Pédagogie

Comment faire acquérir une compétence culturelle et interculturelle

La langue est un instrument de communication, mais nous ferions preuve de négligence didactique si nous répandions l’idée dans nos cours que l’acquisition d’une compétence linguistique et communicative est l’unique objectif principal de l’enseignement/apprentissage des langues. Nous devons changer de méthodes pour faire acquérir une compétence culturelle et interculturelle.

Rendre explicite des réalités culturelles

Pour comprendre ce point de vue, il suffit de réfléchir au fait qu’une langue est d’abord le moyen d’entrer en contact avec une culture étrangère. Un moyen indispensable, certes. Mais dont l’apprentissage vise bien au-delà du rôle fonctionnel que l’on a trop tendance à lui attribuer depuis l’apparition de l’approche communicative.

compétence culturelle et interculturelle

La compétence linguistique et communicative, seules, ne permettent pas à l’apprenant de s’orienter dans la culture étrangère. Ce dernier doit aussi développer des moyens de compréhension et de réflexion qui lui permettront de rendre explicite des réalités culturelles méconnues ou inconnues. C’est-à-dire, de les reconnaître, de savoir les expliquer à une autre personne et de les utiliser. Il doit aussi développer des capacités à interpréter le non-dit dans la communication. Ou à se comporter de façon adéquate dans maintes situations. Il doit pouvoir être en mesure de repérer, d’identifier, de mettre en relation des informations dans leur contexte. Ou encore de reconnaître l’hétérogénéité et la relativité des cultures. Ces capacités préparent à l’acquisition de la compétence culturelle et interculturelle; compétences sociales et relationnelles faisant partie intégrante des finalités de l’enseignement/apprentissage des Langues-Cultures.

L’apprenant pourra acquérir ces compétences grâce à une démarche pédagogique centrée non pas sur un apport de connaissances descriptives. Mais sur une démarche visant la découverte et l’intercompréhension. Celle-ci repose sur un ensemble d’activités pédagogiques dont l’objectif est la maîtrise de savoir-faire, de savoir-interpréter et de savoir-être. L’acquisition d’une compétence culturelle et interculturelle amènera l’apprenant à vivre l’expérience interculturelle comme un enrichissement et non pas comme un obstacle culturel.

Démarche didactique et pédagogique pour une compétence culturelle et interculturelle

La prise de conscience de la démarche didactique et pédagogique pour l’approche culturelle et interculturelle est essentielle pour l’enseignant. En effet, celui-ci devra parvenir, dans le cadre d’un apprentissage (inter)culturel, à cesser de produire des connaissances sur la culture étrangère; pour laisser place à une pédagogie active de la découverte au sein du groupe-classe. Certes, cette approche est difficile pour l’enseignant. Elle nécessite des connaissances et des savoir-faire pédagogiques qui concernent des domaines disciplinaires auxquels il n’a pas été formé. Elle exige, de surcroît, de l’enseignant, de remettre en cause ses objectifs et ses contenus d’enseignement ; d’être prêt à s’auto-former et de prendre en compte les besoins et les motivations culturelles de ses apprenants.

Sur le plan didactique, rappelons que les activités pédagogiques doivent viser bel et bien la compétence culturelle et interculturelle; et non communicative. La langue étrangère joue le rôle essentiel de vecteur et de moyen d’apprentissage, et non d’objectif. Quant à la langue maternelle, elle autorise une approche métacommunicative (le fait de discuter sur ce que l’on a découvert). Ceci permet aux apprenants d’aller au fond des choses. Et d’exprimer l’interprétation et la perception qu’ils auront du cadre étranger environnant.

interculturelle

L’approche contrastive d’interactions verbales intra-culturelles constitue une activité pédagogique enrichissante. Elle permet de découvrir les similitudes et les divergences sur le plan des règles pragmatiques de la langue, des comportements sociaux et des spécificités culturelles dans deux groupes culturels spécifiques. Mais cette approche, seule, est insuffisante. Que ce soit en contexte de communication intra-ou interculturel, les supports visuels apportent des renseignements supplémentaires soulignant l’apport non verbal de la communication. Il est une nécessité si l’on vise une analyse optimale de la dimension culturelle de la communication.

Pour conclure…

Cette démarche est intéressante pour l’approche culturelle. En fait, la simple lecture d’un conte ou le fait de mentionner les différences à la fin, suffit à faire ressurgir la présence de variations thématiques. Au-delà de cette simple constatation, on peut réfléchir à l’impact culturel identitaire de la thématique; et de la langue propres à une culture donnée. Seules des investigations comparatives sont révélatrices de la tendance à l’adaptation; et à la conformité littéraire, sociale, etc. de chaque culture. Tout en étant basée sur des données objectives, car susceptibles d’être analysées. Il faut souligner l’intérêt d’orienter toute démarche de compétence culturelle et interculturelle vers des données analysables. Plutôt que de la cantonner à l’expression de points de vue personnels et généralisables.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!

Adblock détecté

Veuillez désactiver Adblock sur votre navigateur. Merci