EducationEnfance

Ecole moderne nouvelles fins et nouveaux moyens

Nous vivons dans un monde en constante mutation et le rythme sur lequel s’effectue cette mutation va, au fil des ans, en s’accélérant. C’est bien là que réside l’une des difficultés fondamentales auxquelles l’école moderne est confrontée. Elle ne peut donc plus se centrer sur elle-même. Il lui faut, à la fois, prendre en compte l’évolution du monde moderne, répondre à la demande qui lui est faite d’atteindre des objectifs smart et nouveaux. Et alors préparer les enfants qui lui sont confiés à un monde dont elle ignore tout et à des métiers qui n’existent pas encore. Redoutable mission !

Objectifs déjà assignés

Au fil du temps, l’école a sans doute un rôle capital à jouer. Son empreinte est et sera toujours déterminante. L’école joue un rôle majeur dans :

  • l’acquisition et la maîtrise des bases, des apprentissages, sur lesquels tout l’édifice va se construire ;
  • la mise en place d’habitudes fondamentales ;
  • la formation du jugement et l’élaboration des facultés de raisonnement, d’analyse et de synthèse ;
  • la recherche de l’objectivité et le développement de l’esprit critique ;
  • l’éducation de la mémoire et la multiplication des occasions de l’exercer et de la fortifier ;
  • l’amorce de l’éducation et de la culture de l’esprit.

C’est en œuvrant sur tous ces plans qu’elle munit les élèves des connaissances théoriques et instrumentales qui leur permettront de réussir par la suite. C’est ainsi qu’elle peut les préparer à une vie ultérieurement féconde.

Au-delà des objectifs précis qu’elle doit s’assigner, l’école ne peut plus ne pas tenir compte des fabuleux progrès des sciences et des techniques ; de l’écart énorme qui existe entre le niveau de vie des hommes de cette planète, des inégalités sociales de toutes sortes qui perdurent malgré les efforts réalisés. Des agressions de tous ordres subies par notre environnement, des conséquences, multiples, d’un chômage qu’on n’arrive pas à endiguer, des secousses naturelles et économiques qui traversent le vaste monde.

école moderne

Fins et moyens de l’école moderne

L’école doit donc préparer les enfants, les hommes de demain, qui lui sont actuellement confiés à :

  • s’ouvrir à de nouvelles conditions de vie et de travail ;
  • préparer une meilleure intégration à une large culture des connaissances qu’elle dispense ;
  • lutter contre les égoïsmes de toutes sortes et développer le sens de l’altruisme et de la solidarité ;
  • utiliser intelligemment le temps accru consacré aux loisirs, aux moments de détente ;
  • développer les techniques de communication tant orales qu’écrites.

Pour ce faire, l’école moderne doit donc :

  • se remettre elle-même en cause en permanence, sans céder à la tentation des modes vite dépassées ;
  • reconsidérer certaines des techniques pédagogiques qu’elle utilise encore et en inventer de nouvelles;
  • sortir du cadre strict de la simple imitation et axer son action sur la recherche d’une créativité génératrice d’efforts et de progrès ;
  • prendre en compte le fait qu’un même individu n’exercera plus que très rarement, au cours de sa vie professionnelle, le même métier ou alors la même profession ;
  • favoriser les adaptations, les mutations ;
  • préparer, en quelque sorte, à ce qui n’est pas encore.

Il lui faut aussi trouver une solution aux problèmes que posent actuellement:

  • l’ampleur des échecs scolaires ;
  • les trop nombreux redoublements ;
  • l’inégalité des chances d’origine ;
  • l’introduction de techniques nouvelles ;
  • l’apprentissage précoce des langues vivantes étrangères ;
  • l’influence grandissante des nouvelles technologies…
ecoles primaires

Pour conclure

Enfin, il convient d’agir avec détermination, certes, mais aussi avec prudence. L’école n’est pas certes un laboratoire qui peut se livrer à des expériences à risques pour vérifier telle ou telle thèse. A aucun moment, elle ne peut ni ne doit sacrifier des élèves pour assurer le succès des générations suivantes. A égale distance entre un caporalisme qui n’est plus de mise et un laxisme aux conséquences désastreuses, elle doit trouver la voie d’une rigueur humaniste, s’appuyant sur des principes de morale collective intangibles et sur la nette conscience qu’une vie sociale a des règles, qu’elle donne un certain nombre de droits mais qu’elle impose, aussi, de nombreux devoirs. En bref, l’école moderne doit être différente, innovante, passionnante et mobilisatrice.

Profil de l’enseignant innovateur rôles et pratiques

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!

Adblock détecté

Veuillez désactiver Adblock sur votre navigateur. Merci