Enseignant stratégique rôles et caractéristiques

L’acquisition d’une compétence implique chez l’apprenant une certaine démarche et l’utilisation de stratégies cognitives, métacognitives et socio-affectives. En effet, la prise de conscience des stratégies d’apprentissage et l’entraînement à les utiliser vise à accroître l’autonomie de l’apprenant et à développer sa capacité d’apprendre. Si tel est le but essentiel de l’acte d’enseignement, il va de soi que le rôle de l’enseignant doit être examiné sous un nouveau jour. Cet article brosse le portrait de ce qu’on appelle «l’enseignant stratégique» et précise ses caractéristiques.

Qu’est-ce donc qu’un enseignant stratégique? L’enseignant stratégique est un penseur, un preneur de décisions, un motivateur, un modèle, un médiateur et un entraîneur. L’enseignant se reconnaîtra facilement dans plusieurs de ces rôles. Cependant, au regard des caractéristiques de la psychologie cognitive, certains de ces rôles sont relativement inédits et impliquent une nouvelle conception de la relation enseignant/élève. Voyons cela d’un peu plus près.

une enseignante stratégique institutrice

L’enseignant stratégique est d’abord un penseur

À ce titre, il est un expert en contenu. Il tient compte non seulement des connaissances antérieures de l’élève, de ses perceptions et de ses besoins, mais aussi des objectifs d’un programme ou d’un curriculum, des exigences des tâches proposées et de l’utilisation effective de stratégies d’apprentissage appropriées. L’enseigant s’assure que le matériel qu’il met à la disposition des apprenants est adéquat et pertinent en vue d’assurer un transfert des connaissances à l’extérieur de la salle de classe. Il se peut même que l’enseignant écarte en partie le matériel publié ou qu’il en modifie les séquences de présentation s’il les juge inadéquates pour le développement cognitif de ses élèves.

L’enseignant stratégique se préoccupe aussi des stratégies métacognitives, cognitives et socio-affectives. Celles-ci assurent une plus grande maîtrise de la connaissance et elles sont exigées dans l’accomplissement des tâches d’apprentissage. À cet effet, il n’aura pas la tâche facile, car le matériel didactique publié jusqu’à maintenant ne fait jamais mention, à part quelques exceptions, de ces stratégies cognitives et métacognitives qui assurent une plus grande appropriation du contenu et un traitement plus significatif des opérations.

En second lieu, l’enseignant stratégique est un preneur de décisions

Il est tout le contraire d’un technicien qui se contente de suivre à la lettre les prescriptions d’une méthode ou d’un manuel. Son objectif étant que l’élève devienne autonome le plus rapidement possible. L’enseignant stratégique prend des décisions quant au contenu, aux séquences de présentation et au type d’encadrement offerts à l’élève pour l’atteinte de ses objectifs d’apprentissage. Il appréhende les erreurs que pourrait commettre l’élève dans l’organisation et l’actualisation de ses connaissances. Et il prévoit des exemples et contre-exemples afin de les contrecarrer.

Les enseignants sont bien conscients du fait que, chez l’élève, l’erreur fait partie de la construction du savoir et de l’acquisition d’une compétence par approximations successives. Lorsque des règles erronées ont acquis un certain degré de permanence, il est très difficile de les remplacer. L’enseignant stratégique décide donc de discuter explicitement de ces règles avec l’élève. Il décide également du type de fonctionnement, collectif, coopératif ou individuel. enfin, il le propose aux apprenants dans la réalisation des activités.

Il est un motivateur

En vue de soutenir la motivation, l’enseignant stratégique rend évidents pour l’élève la pertinence personnelle, sociale ou professionnelle des activités qu’il a choisies et leur lien avec le monde réel, à l’extérieur de la classe, où l’élève aura à réutiliser les connaissances et les habiletés acquises. L’enseignant stratégique précise donc ces retombées afin d’influer sur l’engagement de l’élève de même que sur sa participation et sa persistance dans l’accomplissement des tâches d’apprentissage.

L’enseignant stratégique est conscient du fait que les expériences scolaires antérieures de l’élève sont déterminantes et qu’elles l’ont conduit à se faire une image de sa compétence comme apprenant. Il intervient donc en proposant à l’élève des activités susceptibles d’influer de façon positive sur les croyances et les sentiments qu’il peut entretenir concernant ses compétences ou son auto-efficacité. Les jugements qu’il formule ne sont ni définitifs ni axés sur l’évaluation de ce que l’élève sait ou ne sait pas. L’erreur est traitée comme étant un droit puisqu’elle est informative et permet l’apprentissage. L’enseignante/ institutrice fait comprendre à l’élève que les activités proposées sont réalisables par la mise en œuvre de stratégies appropriées qu’il peut lui enseigner.

Dans la mesure où l’assistance requise au regard des stratégies d’apprentissage est adéquate et où les besoins actuels et les expériences antérieures de l’élève sont reconnus, l’enseignant stratégique peut rendre l’apprenant de plus en plus responsable de ce qui lui arrive en classe et lui faire valoir qu’il a une grande part de responsabilité dans ses réussites et ses échecs. L’enseignant intervient donc activement sur les composantes de la motivation et assume ainsi ses responsabilités professionnelles.

un enseignant stratégique institutrice

Il est aussi un modèle

Il est clair que l’enseignant est un modèle de locuteur compétent dont l’élève a tout intérêt à s’inspirer, sinon à imiter, en vue de modeler sa performance. Mais, pour aller plus loin, il s’agit en fait d’offrir à l’élève un modèle explicite de l’exécution des tâches demandées et d’application des stratégies employées à cette fin. L’enseignant stratégique illustre les phases d’accomplissement des tâches à effectuer. Il montre clairement les stratégies auxquelles il faut recourir pour réaliser les activités. L’enseignant tient pour acquis que l’élève n’a peut-être pas l’expertise nécessaire à la réalisation d’une nouvelle activité. Il suggère aussi à l’élève d’observer ses pairs et de coopérer avec eux pour accomplir le travail proposé.

L’enseignant stratégique a également un rôle de médiateur

Il discute avec l’élève de sa perception de la difficulté de la tâche, de ses chances de la réussir et des facteurs qui peuvent soit y contribuer, soit y nuire. Il rappelle à l’apprenant ses connaissances ou ses expériences antérieures à mettre à profit pour l’accomplissement d’une tâche donnée. L’enseignant stratégique demeure préoccupé par les stratégies à déployer pour l’exécution d’une tâche. Il rend explicite auprès de l’élève leur caractère économique et leur efficacité. Ainsi, il amène l’élève à prévoir les difficultés et à planifier les solutions. Il fournit à l’élève une rétroaction sur la pertinence ou l’efficacité des stratégies utilisées.

Pour l’exécution de certaines tâches, il se peut que l’enseignant n’ait à intervenir que de façon ponctuelle en réponse à la demande de l’élève lui-même. Dans d’autres cas, l’enseignant devra accompagner l’élève de près tout au long de l’exécution de la tâche. Il devra intervenir auprès de l’apprenant et l’interroger fréquemment. En plus, la médiation des autres élèves est non seulement possible. Elle est fortement suggérée, car la recherche a démontré son efficacité dans plusieurs cas.

Enfin, l’enseignant stratégique a un rôle d’entraîneur

L’élève est un «apprenti» et que l’entrainer signifie le placer dans des situations où il aura à exécuter des tâches complètes et signifiantes. Les activités de classe doivent porter sur des contenus intégrés dans un ensemble signifiant. Il doit donc y avoir un lien entre les tâches qui sont proposées à l’élève et les activités qu’il est susceptible de rencontrer à l’extérieur de la salle de classe. Ainsi, il y a de meilleures chances que l’élève effectue le transfert des connaissances et des habiletés et que sa motivation soit soutenue. Cette dimension de l’acte pédagogique est bien connue en didactique. Il faut, bien sûr, travailler la forme, mais l’élève doit surtout être placé dans des situations de résolution de problèmes, devant des tâches complètes et aussi près que possible du réel. L’acquisition d’une connaissance ou d’une habileté est alors placée dans un contexte et les activités de classe font référence à un environnement extrascolaire signifiant pour l’élève. Les connaissances acquises sont donc réutilisables immédiatement.

L’enseignement stratégique est donc, une conception pédagogique très exigeante. L’enseignant doit bien maîtriser les contenus à enseigner. Il doit pouvoir évaluer les connaissances antérieures de l’élève et tenir compte de ses besoins. Il doit être capable d’analyser le matériel didactique, proposer des tâches signifiantes et connaître les stratégies d’apprentissage que l’élève devra utiliser en vue d’accomplir les tâches proposées. Il a donc un rôle de leader dans la planification et l’organisation des activités d’enseignement et d’apprentissage. Il doit s’assurer que, dans toute activité d’apprentissage, l’élève passe d’une phase d’enseignement dirigé (modelage) à une phase de pratique guidée, puis à une phase de pratique autonome. Sa tâche est donc plus complexe que la simple transmission d’un contenu défini dans un curriculum officiel.

1 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *