EducationPédagogie

Influence des idéologies sur les établissements scolaires

Concernant le paradigme de l’ordre, il n’y a aucun ordre dans notre réalité et donc tout est confus. Nous compensons notre état existentiel de désinformation en inventant un ordre. Nous oublions que nous l’avons inventé et nous le ressentons comme quelque chose qui se trouve autour de nous. Il existe un ordre indépendant de nous, organisé par une instance, une entité, une croyance dont nous dépendons. L’homme se retrouve tête en l’air, obéissant à cet ordre. La foi ou la croyance semblant dépasser la raison. Nous avons essayé de transposer cette théorie à nos jeunes. Certains jeunes vivent dans un univers très psychotique. Il devient difficile pour l’éducateur d’entrer dans ce monde, d’en ressortir indemne et de réussir en plus à aider le jeune à cause de l’influence des idéologies.

Pour la plupart de nos ados, nous sommes dans le second cas de figure. Les jeunes compensent en inventant un monde, un ordre dont l’adulte est absent. Ce qui nous amène à croire et à dire donc que la mission de l’adulte consiste à tendre la main, à faire des pas. Seule la communication peut rétablir un équilibre entre chaos et dépendance.

Importance de l’histoire

Nous trouvions important de nous intéresser un peu à l’histoire. De tout temps, une partie de la jeunesse a été rebelle à l’ordre institué. Le refus d’obéir ou d’obtempérer, le rejet ou le dégoût des adultes et de ce qu’ils représentent, le plaisir du désordre et la grande sensibilité à l’injustice constituent sans doute quelques facettes de l’adolescent. Cependant, la violence des jeunes émanait d’un élan collectif et se voulait porteuse d’avenir. Aujourd’hui, les adolescents hyper-individualisés se réclament du «  no future ». La révolte que la violence exprime ne paraît plus transporter le désir de changement. Elle exprime le rien. Aucune alternative sociale n’est proposée. Peut-être nos jeunes sont-ils tout simplement victimes de nos silences, de nos désinvestissements sous l’influence des idéologies.

L’Etat s’est doté d’un arsenal important pour lutter contre la violence. Au cours de l’histoire, ces dispositifs se sont révélés efficaces mais aujourd’hui pour les jeunes, nous assistons impuissants à un bouleversement des valeurs sociétales qui remettent en question notre système. Comment celui-ci reviendra-t-il à l’homéostasie ? Quels symptômes va-t-il produire ? La violence ne nécrose pas encore l’école mais celle-ci devient un lieu d’expression sociétale. Par conséquent, l’adulte doit reprendre l’initiative et reconstruire des espaces de communication. La Renaissance de l’école se construira autour de la Loi et dans un bain de communication.

influence des idéologies

Influence des idéologies et des cultures

Dans un établissement, ce qui rend difficiles l’accord et la mobilisation collective ne tient pas simplement à la bonne ou à la mauvaise volonté des enseignants, ni à la qualité de l’équipe de direction. Cela tient d’abord à certaines caractéristiques des sociétés modernes, devenues pluriculturelles, plurilingues, pluri-religieuses… Bref, des sociétés qui ne partagent plus les mêmes valeurs ou conceptions du bien commun, qui peuvent toutes prétendre à la légitimité ou dont aucune ne se considère comme non pertinente on non avenue dans son domaine.

En d’autres termes, on ne peut plus d’emblée feindre le partage par tous des mêmes valeurs. L’accord lui-même n’implique pas que chacun renonce à ce qui lui paraît primordial. Mais il exige beaucoup plus la construction de compromis provisoires, d’agencements plus ou moins solides permettant l’action commune et la cohésion de l’ensemble. Toutefois, souvenons-nous que les élèves eux-mêmes vivent dans plusieurs mondes. Il est probable que le travail de négociation des règles devra être permanent, moins au sens où on changerait sans cesse les règles de base. Mais dans le sens où il s’agit d’en discuter avec les élèves. Sans doute, dans le travail de socialisation, les élèves sont actifs, réagissent à tout acte imposé, c’est pourquoi ils doivent pouvoir s’approprier activement les règles pour autant qu’elles existent et sans influence des idéologies.

influence des croyances

Réponses des courants pédagogiques

En fait, nous pensons que la diversité des fonctions multiples et contradictoires de l’école nécessite l’ouverture à tous les pédagogues qui ont dû, au cours de l’histoire, affronter des situations sociales, politiques et relationnelles difficiles. Un seul courant pédagogique est incapable de répondre aux attentes exprimées pour l’école. Nous citerons sans les cerner :

  • s’initier aux nouvelles technologies ;
  • transmettre un patrimoine ;
  • maîtriser l’hétérogénéité en garantissant une culture commune ;
  • assurer la réussite de tous ;
  • apprendre les règles de vie en société ;
  • maîtriser les langues étrangères ;
  • respecter l’environnement et la Loi ;
  • maîtriser les effets de l’augmentation de la population scolaire, etc.

Chaque acteur de l’école présente sa petite idée de l’école et cette anarchie est censée maîtriser toutes les attentes citées ci-avant. Les pédagogues d’hier nous ramènent à un peu plus de cohérence et d’humilité. Ces pédagogues ont parié, à un moment parfois ingrat de l’histoire, que tout être humain exclu du cercle du langage et de la culture pouvait trouver les moyens de grandir, d’apprendre et de sortir de la marginalité et de l’influence des idéologies.

L’histoire révèle un sérieux paradoxe : enseigner est un impératif mais, se transforme vite en impasse. L’enseignant d’aujourd’hui se confronte à une très grande quantité de situations. Mais ne domine qu’un registre très limité de pédagogies ou de méthodes. L’enseignant est tenu de transmettre des savoirs mais pas à n’importe quel prix. Il ne peut ni se détruire ni détruire son élève, ni annihiler l’autonomisation de celui-ci. Il doit respecter l’autre. Ces pédagogues ont alors cherché et parfois trouvé une frontière respectant les deux pôles de ce paradoxe : la transmission et l’appropriation.

Articles similaires

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!

Adblock détecté

Veuillez désactiver Adblock sur votre navigateur. Merci