Interventions éducatives pour réduire les différences

Peut-on réduire les différences dans le domaine éducatif ? Cette question pose le problème de l’efficacité des interventions éducatives notamment dans la famille et à l’école.

interventions éducation

Les interventions auprès des familles

Pour ce qui est de la famille, de nombreux programmes d’éducation compensatoires ont été développés et appliqués dans plusieurs pays, avec des succès assez limités. Difficulté de définir ce que serait un bon langage, difficulté d’impliquer les familles dans un programme contraignant. Et surtout effets très limités dès lors que le programme compensatoire n’est plus appliqué. Plusieurs études comparatives ont montré que le langage utilisé par des mères de différentes classes sociales n’est pas équivalent. Mais que les écarts se creusent ou se réduisent selon les situations. Globalement, le langage des mères est plus riche et varié dans des activités, comme la lecture partagée, que dans les activités de soin (repas, habillage, etc.). interventions éducatives

Encourager les mères dans de tels échanges, leur indiquer de manière simple l’importance de l’acquisition du langage pour le développement de leur enfant, et le rôle irremplaçable qui est le leur et celui des parents en général dans les apprentissages. Tout cela peut faire partie des conseils à donner à la naissance d’un enfant. Tout comme c’est le cas pour les conseils de puériculture, qui débouchent souvent sur des prescriptions de divers produits pour bébé vendus dans le commerce. Certaines maternités ont entrepris des actions dans ce domaine, dont il faudrait pouvoir mesurer les effets. Les autres partenaires éducatifs des jeunes enfants tels que les personnels de crèche, de garderies, les assistantes maternelles font également des efforts dans le même sens. Mais il est vrai que bon nombre de parents, en difficulté socialement, restent à l’écart de telles informations, lorsqu’elles existent. interventions éducatives

Rôle de l’école

Depuis quelques dizaines d’années, le discours pédagogique met l’accent sur le fait que l’enseignement doit partir de l’élève, s’ajuster au niveau de développement de chacun. Et tenir compte de ses capacités d’expression verbale. Malgré cette continuité dans des principes que personne ne conteste, leur mise en œuvre s’avère toujours problématique. Les enseignants n’ont guère la possibilité d’effectuer un bilan détaillé des compétences de chaque élève. L’ajustement se fait, selon les cas, par rapport aux élèves moyens ou aux autres. Selon que l’on vise principalement à un certain élitisme ou à une compensation des difficultés. De nombreuses études ont ainsi mis en évidence, dans plusieurs systèmes éducatifs, que l’école ne réduit pas les écarts entre les élèves. Et qu’elle peut contribuer à les accentuer, dans le domaine des apprentissages langagiers comme dans d’autres. interventions éducatives

Malheureusement, en réalité, l’adulte parle à lui seul plus que tous les enfants réunis. Il dirige fermement la conversation et le traitement du thème choisi. Notamment par ses nombreuses questions, qui relèvent plus souvent de la vérification de connaissances que d’une véritable demande d’information. Il ignore fréquemment les réponses non conformes à celles attendues. Le langage magistral varie peu en fonction de l’âge des enfants. Il n’est pas plus simple formellement, pas moins informatif, ni plus personnalisé avec les enfants les plus jeunes. Il varie peu également en fonction des différences dans les compétences de communication des élèves. Ou selon les thèmes traités, ou encore d’un groupe de travail à un autre. interventions éducatives

A tous les niveaux scolaires, un tiers des enfants environ ne participe pas de façon régulière aux échanges en classe. Or les conséquences sont loin d’être négligeables. Dès la petite section, les enfants qui restent à l’écart de la conversation scolaire tendent à demeurer dans cette position les années suivantes.

interventions éducatives en école

Résumé sur les interventions éducatives

Apprendre à prendre la parole dans un groupe et à maîtriser les règles de la conversation. Utiliser différents genres de discours (narration, argumentation, jeux verbaux, discours de l’imaginaire, etc.). Tout cela doit faire l’objet d’activités spécifiques, de plus en plus fréquemment en famille et à l’école. Un tel travail, qui ne se limite pas à la maîtrise des outils du langage (lexique, syntaxe, prononciation…) peut porter rapidement ses fruits. L’évaluation du niveau des élèves à l’entrée au cours préparatoire et au-delà. Dans le cadre des évaluations nationales devrait donner quelques indications à ce sujet par comparaison avec les résultats antérieurs. interventions éducatives

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!