La déontologie professionnelle du métier de l’enseignant

La déontologie professionnelle suppose l’existence de valeurs de références qui fondent particulièrement les décisions du professionnel. Dans l’activité quotidienne de l’enseignant, ces décisions ne relèvent pas toujours de protocoles sûrement établis. Ou encore de choix rationnels dans lesquels le vrai et le faux, le juste et l’injuste sont clairement délimitées.

Lorsqu’un élève manifeste en classe un comportement néfaste pour le déroulement des apprentissages, voire même dangereux pour lui ou ses camarades, le choix pour l’enseignant d’éliminer ce comportement est un choix facile, logique. Lorsqu’un élève rencontre une difficulté de nature didactique, on peut considérer comme naturelle pour l’enseignant une attitude ou une posture d’aide pour aider cet élève à comprendre la consigne et identifier les tâches à réaliser. Cependant, il existe d’autres phénomènes ou situations pour lesquelles la décision est moins évidente. Lorsque, par exemple, un élève manifeste sur la durée ce qu’on nomme parfois par dérision une résistance aux apprentissages. Quand ses difficultés semblent insurmontables. La tentation existe de considérer qu’il n’y a rien à faire, de renoncer au postulat d’éducabilité.

déontologie professionnelle institutrice

Avant1 of 5
Utilise ces boutons pour naviguer

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *