La didactique des langues les origines et les orientations en France

Certes, un enseignant se doit d’être compétent dans plusieurs domaines comme sa discipline, la didactique et la pédagogie de sa discipline, la communication sous ses différentes formes, car tout ceci entre en jeu dans la pratique quotidienne de la classe. En ce qui concerne les langues, la didactique des langues est définie comme la description et l’explication des phénomènes d’enseignement/apprentissage des langues. Elle s’intéresse à la transmission du savoir et à l’acquisition des connaissances. C’est un domaine scientifique relativement récent et connexe à d’autres comme la sociologie, la psychologie, les sciences de l’éducation…

didactique des langues

La différence entre la pédagogie et la didactique des langues

Dans le domaine de l’enseignement des langues, ces deux termes sont complémentaires. L’un orienté vers la théorie. L’autre vers la pratique. Il faut noter que la didactique ne prend tout son sens que par rapport à une discipline donnée alors que la pédagogie apparaît comme transversale. Il existe bien une pédagogie générale qui définit des méthodes communes à plusieurs disciplines. La technique de la dissertation offre des points communs en français, et en histoire par exemple. Le travail en groupes ou en binômes ne se limite pas à la classe d’anglais. Relèvent aussi de la pédagogie l’action en classe, la gestion du groupe-classe, tout comme la pédagogie différenciée ou la pédagogie par objectifs. La pédagogie s’intéresse tout particulièrement aux conduites du maître, aux tâches de l’élève ainsi qu’au choix et à la mise en œuvre d’une méthodologie.

Les courants de pensée de la didactique des langues

La didactique est le fruit d’un double courant de pensée et de préoccupations. Jusqu’au début de ce siècle, on ne se préoccupait guère de façon généralisée des problèmes d’apprentissage. Notamment des difficultés que pouvaient éprouver les élèves. C’est l’enseignant qui était sous les feux de la rampe. Il était le détenteur d’un savoir « savant » enseigné aux élèves que ces derniers assimilaient tant bien que mal. A l’époque, on utilisait d’ailleurs l’expression «l’art d’enseigner les langues». Comme tout artiste, l’enseignant avait ses techniques. Parfois ses secrets. Le tout restait loin des préoccupations des scientifiques.

Puis, emporté par le développement de la linguistique structurale né aux Etats Unis, ceci a fait place à la linguistique appliquée à l’enseignement des langues. Toutefois, enseigner une langue, ce n’est en aucune façon se contenter d’appliquer les résultats des recherches en linguistique. Comparons les objectifs généraux de la linguistique et l’objectif principal de la didactique des langues:

  • Les linguistes visent à décrire de façon quasi-exhaustive et aussi précise que possible le fonctionnement interne de la langue en tant que système organisé.
  • L’objectif de l’enseignement d’une langue est de permettre à l’individu qui apprend de fonctionner au cœur du système que constitue la langue.

Il ne s’agit pas pour l’élève d’assimiler en priorité telle ou telle description linguistique. II doit apprendre à se servir de la langue qui peut être considérée non seulement comme un objet d’études. Mais aussi et peut-être avant tout comme un instrument au service des intentions de communication et d’expression de l’élève.

Collaboration enseignants-linguistes

Bien sûr, il y a nécessité pour enseignants et linguistes de travailler de concert. Mais il ne faut pas perdre de vue que dans le champ de la linguistique, c’est la mise à plat du domaine de la langue dans une présentation ordonnée et hiérarchisée. La préoccupation majeure de l’enseignant de langues ne peut être la même. Il lui faut prendre compte la dynamique de l’apprentissage.

Les linguistes conviennent d’ailleurs du fait que l’enseignement des langues ne se limite pas à la linguistique. En effet, si la linguistique s’intéresse à la langue et à la compétence du sujet parlant, la linguistique appliquée s’intéresse plutôt à la parole et à la performance du locuteur. La linguistique appliquée examine les phénomènes liés à l’énonciation ainsi que les relations impliquées dans l’acte de communication (influence de la sociolinguistique).

En même temps que se développait la linguistique appliquée à l’enseignement des langues, un autre type de réflexions se poursuivait que l’on a appelé méthodologie de l’enseignement des langues ou la didactique des langues. Il s’agissait d’une approche ordonnée et critique des manuels de langues et de l’utilisation qui en était faite. Cette analyse prenait bien sûr en compte les diverses théories qui pouvaient influencer les concepteurs de manuels et les praticiens. Théories d’ordre linguistique, psychologique, social…

classe des langues

Validité d’une démarche d’enseignement

L’examen des hypothèses linguistiques était nécessaire pour vérifier la conformité d’une démarche à la théorie linguistique dont les auteurs d’un manuel se prévalaient. Toutefois, ce n’est pas cette conformité qui permet d’établir la validité d’une démarche d’enseignement. Ce qui importe, c’est surtout la cohérence d’une telle démarche. Cohérence qui devrait résulter en une certaine efficacité dans un contexte d’enseignement donné. Efficacité qu’il est nécessaire d’essayer de mesurer.

Il faut insister sur le fait que toute démarche peut être partiellement efficace. Tout dépend de la nature des objectifs à atteindre. Développer la capacité de l’élève à s’exprimer oralement ou entraîner un étudiant à lire un ouvrage scientifique en anglais. Atteindre des objectifs aussi différents passe par une diversification des démarches choisies par l’enseignant.

De toute façon, deux paramètres sont indispensables à l’examen de toute pratique pédagogique. Il s’agit du public concerné et des objectifs visés. Il ne faudrait pas croire  que linguistique appliquée à l’enseignement des langues et méthodologie de l’enseignement des langues sont antagonistes. Bien au contraire, il convient de souligner leur complémentarité. La méthodologie de l’enseignement des langues intègre forcément les apports de la linguistique appliquée. C’est pourquoi à ces deux dénominations s’est substituée celle de didactique des langues qui a fini par se généraliser en France.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!