Education

La maîtrise du langage oral en préélémentaire

Pour l’équilibre de l’enfant et pour son devenir d’écolier, la maîtrise du langage oral autant qu’on peut l’attendre à son âge constitue le premier registre de priorité. En matière de langage oral, tout enfant accédant à l’école élémentaire doit être en mesure de se faire comprendre dans toutes les circonstances de la vie de l’école. Il doit aussi être en situation de comprendre le langage du travail scolaire, celui des consignes les plus usuelles. À défaut d’une syntaxe riche, la structuration en phrases devrait être bien établie et les erreurs de prononciation corrigées ou en cours de disparition. Les aides extérieures ayant été mises en place antérieurement si nécessaire.

Première prise de constat sur le fonctionnement linguistique

L’oral aura donc été travaillé, utilisé dans des situations nombreuses, répétées pour certaines, et dans des moments spécifiques qui auront permis une première prise de constat sur le fonctionnement linguistique. Le passage à l’écrit favorise l’accès à une attitude de questionnement sur la langue en général. Il a des conséquences positives sur l’exploration de l’oral. L’écoute aura été affinée. Les mots et les syllabes auront une existence dans la conscience de l’enfant. Les sons commenceront à en avoir une, même si leur repérage est plus implicite que conscient, attesté par la réussite avérée dans des jeux de langage (rimes, allitérations…).

langage enfant

L’écrit aura été exploré dans sa dimension textuelle par les lectures faites par l’adulte. Et dans ses réalisations matérielles diverses les jeux pour découvrir une règle, dans les activités plus rituelles. Aussi, dans sa réalisation graphique pour ce qui est des mots d’usage fréquent prénoms, jours de la semaine, articles et quelques prépositions simples sans « sur-enseignement ». Pour ces mots, la maîtrise de leur forme graphique ne saurait se faire dans la fantaisie. Ou le laisser-aller tant les mauvaises habitudes sont difficiles à perdre ultérieurement. Par exemple, les habitudes de posture et de tenue de l’outil scripteur, le geste graphique.

Concourent progressivement à cette maîtrise du langage les modèles fournis par les adultes. Tous (enseignants, aides-éducateurs, agents spécialisés…), doivent être sensibilisés à leur fonction d’exemple. Dans les échanges quotidiens avec leur variété de formes, voire de niveaux. Dans les lectures réalisées à haute voix, dans les voix et les textes donnés à entendre…

Facteurs influençant la maîtrise du langage

La situation des enfants de familles non francophones et de familles en situation de grande précarité doit faire l’objet d’une prise en compte particulière dès la section des petits et tout au long du cursus. C’est sans doute d’une plus grande vigilance, de séquences très adaptées qu’ils doivent bénéficier. Mais il ne s’agit pas, par une sollicitude mal placée, d’en faire un groupe à part. Beaucoup d’études démontrent le bien-fondé de l’hétérogénéité pour obtenir de bons résultats, et donc atteindre une plus grande efficacité. La recherche didactique et pédagogique devrait être sollicitée pour fournir aux maîtres des indications d’activités pertinentes. Voire des informations sur les caractéristiques de la langue maternelle parlée par les enfants et les difficultés qu’elles peuvent générer.

maîtrise du langage

Les acquisitions ne seront pas uniformes au terme du parcours parce que le point de départ est loin d’être identique pour tous, parce que les différences d’âge (et de maturité) sont importantes pour une même année de naissance et parce que l’accompagnement familial ne relaie pas de manière égale le travail de l’école. Quelques-uns sauront lire, d’aucuns auront compris les principes qui permettent de lire. D’autres n’en seront qu’au début d’une perception analytique des formes sonores. Certains enfants n’auront ni le goût ni la maturité pour commencer à lire en Grande section. Cela est prévu et déjà rappelé dans le texte d’orientation de 1986 qui précisait qu’à la fin de la Grande section il fallait accepter une hétérogénéité des niveaux. Les uns auront entamé le processus. D’autres, en moindre nombre sans doute, sauront lire c’est-à-dire lire des textes adaptés à leur âge.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!

Adblock détecté

Veuillez désactiver Adblock sur votre navigateur. Merci