La vie de la classe de français

Dans l’enseignement du français qui atteint l’élève dans sa globalité et pas seulement dans sa dimension intellectuelle, l’affectivité, l’émotion, le plaisir jouent un rôle important dans l’apprentissage et gagnent à être pris en compte surtout avec les élèves rebutés par l’abstraction. Si l’on observe la vie de la classe de français; on peut découvrir les initiatives variées des professeurs, les stratégies et les choix qu’ils opèrent pour développer une relation authentique avec les textes; pour accorder leur planification au rythme de vie des élèves et à leur rythme de compréhension, pour en faire des acteurs de leur apprentissage.

La réhabilitation de l’improvisation

La conformité de la pratique à des modèles pédagogiques ou didactiques est spécialement difficile à concevoir dans l’enseignement du français qui présente cette particularité de n’être pas parvenu, malgré des tentatives réitérées, à établir de progression didactique satisfaisante hors de la présence des élèves, ni de classe en classe, ni dans le cadre d’une année scolaire.

Le professeur ne peut s’appuyer que sur une progression pédagogique construite sans beaucoup de recul en interaction avec les élèves. Cette part inévitable d’improvisation n’allège pas pour autant le travail de préparation. Bien au contraire, car il faut posséder parfaitement la matière de son enseignement pour pouvoir y puiser selon les besoins et la réorganiser à tout moment en fonction des réactions des élèves.

Il est temps de réhabiliter l’improvisation. Il est temps aussi de poser clairement le problème de l’acquisition de cette compétence en formation. On ne peut plus continuer à laisser croire aux débutants que tout peut être planifié à l’avance et qu’on peut éviter l’imprévu alors que la qualité de l’expert est de disposer de solutions alternatives; de savoir changer de stratégie en situation pour s’adapter aux besoins immédiats des élèves ou à leur état nerveux ou psychologique. Quand un professeur est amené à sortir des rails de la planification prévue; il ne doit pas le vivre comme un « raté » et aggraver l’inconfort dû à l’improvisation par l’inconfort provenant de la culpabilité. C’est au contraire en suivant à la lettre un plan d’études figé, si cohérent soit-il; qu’on risque d’ignorer les élèves et d’empêcher l’éclosion d’une vie à l’intérieur de la classe.

la vie de la classe institutrice

La dimension du plaisir

C’est autant par l’originalité de ses initiatives que par la rigueur de sa planification que le professeur réussit à nouer des relations privilégiées avec ses élèves. Un enseignement personnalisé qui change de la routine a l’heur de plaire aux élèves. Tel professeur consacre systématiquement les dix premières minutes de ses cours à faire une lecture à haute voix, juste pour le plaisir, puis passe à autre chose. Cette initiative séduit les élèves et améliore le climat de la classe. Aussi; la prise de conscience que les outils méthodologiques ne sont pas suffisants mais qu’il faut aussi procurer aux élèves des « outils culturels » peut conduire le professeur à programmer des séances indépendantes de culture générale. La dimension mythique des romans de Zola, par exemple; apparaît mieux aux élèves quand, à la lecture de Germinal, ils reconnaissent le Minotaure dans le puits de mine du Voreux.

Les professeurs chevronnés prennent la liberté de programmer des activités ponctuelles qui rompent la monotonie et créent l’événement. Une séance exceptionnelle peut être consacrée par exemple à faire raconter aux élèves une nouvelle de Maupassant choisie par eux, chacun s’exprimant sans notes pendant cinq minutes. Certains se révèlent captivants et la classe devient un lieu d’échanges authentiques où les élèves, libérés de la parole du professeur, s’écoutent et s’interrogent mutuellement.

Ce type d’activités motive les élèves et favorise la vie de la classe. Quand on peut les rattacher à l’ensemble d’une progression, c’est encore mieux. Pour couronner l’étude d’une pièce de théâtre, on peut faire jouer dans l’ordre de la pièce des scènes au choix; aboutissant ainsi à un véritable spectacle.

Ainsi, les professeurs experts mettent en place des activités fructueuses et stimulantes pour la vie de la classe de français. Même quand elles ne s’intègrent pas parfaitement dans une progression rigoureuse.

Des objectifs qui changent en situation

En fonction de l’interaction, l’expert réorganise la matière ou la transforme. Il ne peut se permettre de faire cavalier seul. Il ne fait pas cours devant les élèves mais avec les élèves. C’est un paradoxe de ce métier où l’on élabore un projet sans être sûr de pouvoir le rendre effectif. L’expert dispose de routines intériorisées qui lui donnent une plus grande disponibilité et lui permettent de réajuster sans trop de stress son plan en fonction des réactions des élèves. Certains professeurs arrivent même avec un cartable rempli de toutes sortes de documents qu’ils produiront ou non selon la direction prise par le cours et l’intérêt manifesté par les élèves. L’enseignant ne peut pas toujours s’en tenir obstinément à l’objectif prévu quand il rencontre une trop grande résistance de la part des élèves ou que ceux-ci manifestent une motivation de bon aloi pour tout autre chose.

En voici un exemple. Plusieurs quotidiens ont été apportés dans une classe pour servir de supports à l’étude des phrases nominales dans les titres. Mais, les centres d’intérêt des élèves, occupés à découvrir l’actualité du jour, sont loin de coïncider avec l’objectif grammatical prévu. Ils posent des questions sur le sens des mots. Le professeur débutant ne se rend pas compte que la réponse qu’il donne à la sauvette, parce qu’elle n’était pas prévue; pour revenir rapidement à l’objectif annoncé de la leçon, est ressentie par son auditoire comme un moment particulièrement intéressant. Un professeur plus expérimenté pourrait s’appuyer sur cette curiosité manifestée par les élèves pour infléchir la direction du cours vers un objectif plus conforme aux attentes. Initier les élèves à la lecture des journaux; expliquer ensemble les raccourcis imagés se révèlent dans l’immédiat une activité plus attrayante que le repérage dans les titres des phrases nominales.

la vie de la classe objectifs

Le développement des compétences de haut niveau 

En réalité, ce n’est pas parce qu’on a soigneusement isolé un objectif et bien précisé le savoir-faire à obtenir et à évaluer qu’on ne connaîtra pas de difficultés pédagogiques dans sa mise en œuvre. Encore faut-il en effet que l’objectif soit ressenti comme légitime et recueille l’adhésion. Car toute progression compte, pour fonctionner, sur la motivation de l’élève; sans laquelle le système se bloque ou tourne à vide. Au professeur de juger dans la classe si l’objectif qu’il avait fixé ne se révèle pas trop décalé par rapport aux attentes ou aux besoins et de savoir bifurquer à temps; pour éviter que la préparation didactique ne compromette l’efficacité pédagogique.

Depuis que l’enseignement du français s’est doté d’une pédagogie scientifique issue des recherches didactiques sur les savoirs à enseigner, on constate de plus en plus souvent ce hiatus entre l’objectif de la leçon, ressenti comme « plaqué »; et l’objectif poursuivi par l’élève, quand on lui fait lire un texte, qui est tout naturellement de parvenir à le comprendre. Faire soigneusement le vide autour de l’objectif prévu conduirait à appauvrir l’enseignement du français; à tuer la vie de la classe et à engendrer la morosité et l’ennui. D’autant plus que si la compréhension peut difficilement constituer un objectif débouchant sur un savoir-faire contrôlable. C’est une compétence préalable à la plupart des savoir-faire, y compris dans le domaine technique. Car comment bien « faire » si l’on ne comprend pas ce qui est demandé?

Pour récapituler, la vocation de l’enseignement du français n’est pas d’inculquer une succession de petits savoir-faire. Mais de développer par une longue imprégnation des compétences de haut niveau; comme la compréhension qui entre en jeu à des degrés divers dans toutes les professions et à tous les niveaux de la société.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *