Le rôle de l’école dans la prévention de l’inadaptation

L’école, seule institution qui touche tous les enfants, a un grand rôle à jouer pendant l’enfance et l’adolescence dans la prévention de l’inadaptation et dans le traitement des individus qui ne se développent pas comme il convient. Le rôle de l’école est de veiller à ce que ses exigences, en matière de réussite et d’adaptation, soient généralement à la mesure des possibilités normales de développement des élèves. Et de les moduler sensiblement en fonction du seuil de tolérance de chacun. De plus, les maîtres devraient reconnaître qu’il faut plus de temps à certains enfants qu’à d’autres pour s’adapter et qu’une aide amicale peut être nécessaire à des moments critiques. Cela est particulièrement vrai pendant la première année de l’école, lors des périodes de transition. Et chaque fois qu’un examen ou une autre épreuve sont imminents.

La tolérance des enseignants

le rôle de l'école enseignant

Il y a cependant des limites à la tolérance dont peuvent faire preuve les maîtres des classes ordinaires. Ils ne peuvent guère admettre que l’inadaptation s’exprime. Par exemple, sous forme d’un comportement nettement agressif ou d’un manque prononcé d’assiduité. De plus, les enfants dont l’inadaptation n’attire guère l’attention. Bien qu’ils ne créent aucun désordre. Ils peuvent avoir besoin d’une aide, que l’enseignant, qui a la charge de trente ou quarante enfants, n’est pas forcément à même de leur donner, en admettant qu’il ait la formation nécessaire. Il est possible, en revanche, d’apporter une aide à un grand nombre de ces enfants en les plaçant dans un petit groupe de huit ou dix dirigé par un maître sympathique et, de préférence, spécialement formé. Ceci fait part du rôle de l’école. Ce groupe peut être plus tolérant. Accepter plus facilement des comportements pénibles et offrir des moyens d’expression plus créatifs et plus thérapeutiques.

L’enseignant peut, en outre, établir des contacts plus étroits et plus personnels avec ses élèves et leurs parents. On peut ainsi aider de nombreux enfants à surmonter de graves problèmes personnels jusqu’au moment où ils deviennent plus stables en grandissant. Dans les cas les plus graves, où les difficultés ont manifestement leur origine dans la vie familiale. L’enfant peut trouver un soutien dans une telle classe, de sorte que son état n’empire pas en attendant que les efforts déployés pour apporter des améliorations dans son foyer aient porté leurs fruits.

La rééducation intensive

Dans certains cas, les choses vont si mal à la maison. Les pressions auxquelles l’enfant est soumis sont si intenses que la seule solution est de le placer, au moins pour un temps, dans un internat ou un foyer où il est hébergé en fréquentant un externat ordinaire. L’avantage d’une telle mesure est qu’elle permet de contrôler l’ensemble du contexte dans lequel se déroule la vie de l’enfant. Les adultes de son entourage peuvent s’adapter à ses besoins, tout en procédant à une rééducation intensive. Cela peut être indispensable quand le milieu familial est irrémédiablement pathologique ou ne peut, pour une raison ou pour une autre, continuer à assumer la charge de l’enfant ou de l’adolescent. le rôle de l’école

La décision de retirer un enfant à sa famille, bien qu’on puisse être fortement tenté de le faire quand ses problèmes résultent manifestement du comportement ou des erreurs de ses parents, ne doit pas être prise à la légère. C’est essentiellement une solution à court terme. Sauf dans les rares cas où il est totalement impossible d’aider l’enfant et sa famille à vivre plus harmonieusement ensemble. Ce type de placement provisoire, qui intervient en général avec le consentement des parents. Mais parfois sur la décision d’un juge ou d’un tribunal, est à présent possible dans certains pays. Dans ces pays, cependant, on s’attache d’abord à explorer d’autres options. Placement temporaire à l’extérieur ou en foyer, maintien sous supervision de l’enfant dans sa famille. Vigoureuse action sociale auprès de la famille pour préparer le retour de l’enfant retiré provisoirement…

Le rôle de l’école et l’importance de l’entourage

le rôle de l'école parents

Il convient, lorsqu’on se penche sur le cas des enfants à problèmes et qu’on cherche à les aider, de prendre tout particulièrement en compte les aspects de leurs difficultés (qui sont d’ordre social ou liées à leur entourage) parce qu’elles ne peuvent être surmontées, essentiellement, que par l’action éducative ou rééducative de celui-ci. Il est vrai que de nombreux enfants ne sont présentés à des services psychologiques spécialisés que lorsqu’ils sont gravement perturbés. Et, depuis si longtemps, qu’ils ont besoin pendant une longue période d’une aide personnelle très qualifiée et très spécialisée. Education corrective, actions sur le comportement ou autres formes d’aide personnelle directe. Mais, même dans ces cas, ne traiter que l’enfant suffit rarement.

La plupart des formes d’inadaptation diffèrent des maladies physiques. Elles ne constituent pas une entité clinique simple attribuée directement à une seule cause. Qu’il suffit d’éliminer pour rétablir l’ordre des choses. Il faut agir sur les facteurs interdépendants qui ont modifié. Et qui continuent indirectement à modifier l’ensemble des modes d’apprentissage de l’enfant. S’il n’est souvent nécessaire ou possible d’apporter au milieu où il vit que des changements relativement modestes. L’enfant lui-même ne peut être aidé isolément. Le rôle de l’école et celui du foyer sont directement liés. Pour cela, leur collaboration est indispensable dès le début.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!