Education

Le travail en réseau pour prévenir les violences scolaires

Face à l’ampleur des problèmes posés aujourd’hui, et leurs aspects à la fois collectifs et intriqués, seule une approche véritablement partenariale peut avoir quelque efficacité contre la violence. La mise en œuvre d’une telle cohérence nécessite le partenariat entre tous les intervenants et acteurs professionnels. Mais si beaucoup se reconnaissent dans un tel discours, il reste encore un long chemin à effectuer pour que ces principes s’inscrivent réellement dans les pratiques. Une véritable révolution des mentalités de la société et surtout des professionnels doit s’opérer. Un travail en réseau se définit par l’ensemble des canaux de communication dans un groupe organisé ou la structuration des échanges réels entre des acteurs.

Définition du travail en réseau

Étymologiquement, réseau signifie un ensemble de lignes, de fils entrecroisés. Par analogie, les réseaux prennent le sens de nœuds de communication, d’échange. Il s’agit donc de tisser une toile autour d’une ou plusieurs problématiques avec les acteurs capables d’intervenir. Un réseau se constitue alors d’un groupe de personnes, de lieux, d’institutions travaillant sur des problématiques et enjeux communs ou convergents.

Le moteur du fonctionnement d’un réseau est le partage et le collectif au service d’objectifs restreints et précis. Il fonctionne sans hiérarchie entre les membres. Ses vocations relèvent de : l’entraide, de l’information, de la réflexion collective, de l’échange, du partage; de la coopération en préservant ainsi l’action d’une certaine sclérose. Du fait de la convergence de leurs enjeux, de préoccupations communes de développement d’un secteur; les membres du réseau se défendent mutuellement en soutenant et/ou en nourrissant leurs initiatives.

Chaque projet voit le jour dans le cadre d’un partenariat particulier. Les initiatives collectives vont chercher des soutiens publics, associatifs. Ou de partenaires privés en mesure d’apporter une aide aussi bien matérielle que basée sur des compétences techniques. Certes, la mobilisation d’acteurs de cultures et de statuts différents dans un même projet oblige à un travail collectif. Ce travail réunit l’ensemble des participants autour de valeurs communes. Il est donc très bénéfique à tous les partenaires de s’associer sur un projet. Car l’enrichissement est mutuel, chacun échangeant ses compétences, ses capacités, ses envies, ses regards…

 nœuds de communication

La recherche-action

Ce sont des formes de travail en réseau qui instaurent une plus grande communication entre les structures. Participant au développement des équipements, et révèlent leur complémentarité. Les coopérations entre différentes structures peuvent également être des leviers pour des usages; qui vont être possibles dans d’autres secteurs que celui où ils sont apparus.

Plutôt que de privilégier des études onéreuses et plaquées sur un lieu et un territoire; le projet peut permettre de mener des expériences inscrites au sein du territoire de rayonnement du lieu. Il faut alors et à tout prix privilégier la recherche-action comme système de recherche accompagnant ce dispositif. Celle-ci permettra l’évolution du projet. Il convient de faire attention à des démarches de projets trop âgées et bouclées; dont les finalités et les moyens doivent être définis avant même d’avoir avancé; laissant peu de place à la découverte de nouvelles voies.

Par la recherche-action, on privilégie l’envie de faire et la construction progressive d’objectifs. Le caractère expérimental favorise cette construction en avançant. Il faut veiller à la cohérence des projets développés sur le territoire pour éviter les « doublets » et favoriser les complémentarités.

Pour créer ce réseau, plusieurs étapes se sont révélées nécessaires :

Une organisation et une coordination efficace

Créer un réseau ne s’improvise pas et demande un véritable travail de fond. Un réseau doit être soutenu et coordonné par un ou plusieurs coordinateurs capables d’assurer plusieurs missions :

  • faire circuler les informations à l’intérieur et à l’extérieur du réseau ; assurer un secrétariat dynamique des réunions ;
  • coordonner les actions grâce à une permanence active ;
  • détecter les personnes ressources susceptibles d’apporter une aide pertinente aux acteurs ;
  • participer et gérer la recherche-action ;
  • maintenir une vie collective, un lien entre les partenaires.

Les réunions de préparation permettent de fixer les finalités du réseau. Et de proposer un planning d’actions et de stratégies aux acteurs. Au cours de ces réunions, une importance particulière est apportée à la précision et au protocole administratif et relationnel. Il est très important de marquer les caractéristiques de chaque acteur, ses responsabilités, sa ou ses fonction(s); son nom et son apport pour le réseau ainsi que sa motivation et ses besoins spécifiques.

Il faut également souligner les avantages pour les acteurs qui participent à ce réseau. Ce processus ne s’improvise pas et demande une rigueur dans l’organisation et cela jusque dans les moindres détails. Il faut tout vérifier deux fois surtout pour la première rencontre. N’oublions pas qu’un réseau est avant tout une rencontre de professionnels qui attendent des lanceurs du réseau, un comportement et des attitudes professionnelles.

Un comité directeur et des partenaires déterminés

travail en reseau

En effet, un réseau a besoin comme une maison ou un corps d’une solide charpente qui sera chargée de fixer tous les axes et les objectifs du réseau. Cette charpente, c’est le comité directeur. Le comité relaie ensuite les informations pertinentes aux acteurs des différentes institutions impliquées. Le premier objectif du travail en réseau est de proposer une formation aux stratégies préventives pour lutter contre la violence. Cette formation s’adresse à tous les décideurs du réseau. Ceci leurs permettant de détecter à l’intérieur des écoles :

  • quel type de violence ils rencontrent ;
  • quelle stratégie développer;
  • quelle formation proposer aux acteurs ;
  • quelles mesures à prendre ?

Des compétences identifiées et disponibles

Faire un réseau parce que c’est à la mode ne nous intéresse pas ! Il faut donc rassembler des énergies humaines et intellectuelles. Il faut aussi interpeller des personnes qui seront susceptibles de s’engager. Le travail de détection des acteurs est important. Nous ne voulons pas lister ici les compétences de chaque intervenant. Mais, en les invitant, il faut bien savoir leurs éléments à partager et à apporter dans le groupe.

Un partage de l’information, condition du travail en réseau

Ce problème existe dans la majorité des institutions. Dans un réseau qui met en scène plusieurs de celles-ci, nous ne pouvions pas reproduire ces problèmes au risque de perdre toute crédibilité et toute efficacité. Le travail en réseau devait certes se centrer sur la circularité de l’information et le partage des informations pertinentes.

Des objectifs réduits, clairs et partagés à l’unanimité

En fait, un réseau ne peut fonctionner si son comité de pilotage ne prend pas des décisions à l’unanimité. Les objectifs devant être partagés par tous. Le qualitatif doit primer sur le quantitatif. Il est donc important de se fixer des objectifs précis et réalisables.

Travail en réseau à un système ouvert

Un réseau est en perpétuelle remise en question. Il est ouvert donc en permanence aux acteurs ou aux institutions pouvant apporter des participations ou des solutions pertinentes. Cette constante attention évitant le piège de l’illusion de l’unanimité.

Une éthique et une idéologie commune

La confidentialité partagée, le respect de chacun des membres présents ou pas aux rencontres. En fait, tous ces principes pouvant faire l’objet d’une charte de travail. L’idéologie véhiculée s’articule autour de plusieurs axes. Le travail démocratique, le partage des informations, la construction collective des actions et des savoirs. Ce point pouvant aussi faire l’objet d’un document amendé et approuvé par les membres. Après la présentation de toutes ces étapes, il reste à prouver qu’au sein du travail en réseau; ces investissements temporels, affectifs et intellectuels pourront porter leurs fruits.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!

Adblock détecté

Veuillez désactiver Adblock sur votre navigateur. Merci