Les qualités humaines de l’enseignant

L’élève ne réussira facilement que s’il est à l’aise dans un système où il sent qu’on l’aide à s’adapter progressivement aux contraintes imposées par les objectifs fixés par l’institution. Au cœur de ce système, le rôle assumé par l’enseignant et ses qualités humaines contribuent largement à la réussite de l’élève.

qualités humaines

Climat émotionnel positif

Sans doute, les qualités humaines de l’enseignant contribuent à créer un climat émotionnel positif, donc favorable à l’assimilation et au rappel des connaissances. En effet, toutes les informations nouvelles, toutes les données passent par le cerveau limbique, encore appelé cerveau émotionnel, siège de la mémorisation. Il semble que le cerveau limbique puisse bloquer la saisie des informations si le contexte émotionnel est négatif. Un psychologue Américain, Gray, nous incite à réfléchir: « Nous sommes tous des êtres d’émotion avant d’être des êtres de raison. Les tonalités émotionnelles jouent un rôle fondamental et organisateur… En conséquence, la transmission idéale des connaissances devrait se faire à partir d’une nuance émotionnelle ».

Helène Trocmé Fabre, neuro-pédagogue, partage cette opinion: «Tous les enseignants doivent savoir que le cerveau limbique est un véritable relais. Tous les stimuli sensoriels passent par son étage. Il est parfaitement capable de bloquer une information montante ou descendante si l’environnement lui paraît menaçant, l’atmosphère déplaisante, si un choc affectif survient ». On retiendra donc que le cerveau limbique joue un rôle essentiel, vital même pour la mémoire, qu’elle soit à court terme ou à long terme. Il intervient dans la structuration de notre identité.

Qualités humaines souhaitables pour l’enseignant

On peut se demander comment réussir à créer une ambiance de qualité. Dans l’ouvrage de synthèse qu’il a rédigé à propos de l’apprentissage des langues. Bogaards dresse le portrait psychologique de l’enseignant à même de créer une ambiance positive. Il devrait être chaleureux, sensible, tolérant, patient, flexible. Il doit aussi inspirer la confiance, le respect de soi et des autres. Ce qui est une première étape dans l’éducation à la citoyenneté. Ce même enseignant ne doit pas non plus manquer de personnalité.

Philippe Perrenoud, sociologue suisse de l’éducation, propose une autre liste de qualités souhaitables. Il faut du courage, de la lucidité, de la persévérance, de la décentration, de la sérénité, de la force et autres qualités psychologiques et morales. En effet, il ne faudrait pas oublier que, comme dans tout métier relationnel, la dimension éthique revêt une grande importance dans le métier d’enseignant. Pourquoi la liste proposée par Perrenoud a-t-elle si peu de points communs avec celle que l’on trouve dans l’ouvrage de Bogaards? Perrenoud est très réaliste dans ses propositions. Il considère nécessaire qu’un enseignant soit, autant que possible pourvu des qualités qu’il énonce afin qu’il soit en mesure d’affronter l’échec, l’incertitude, le conflit, la différence culturelle, la détresse, l’ennui, le stress…

Quelles qualités humaines demandées par les élèves ?

Si maintenant on interroge des élèves sur les qualités qu’ils attendent d’un enseignant. Il ressort des réponses fournies que ce qui importe avant tout pour eux, c’est que l’enseignant soit un bon psychologue. Ils attendent de lui de la sympathie et de la compréhension, mais aussi de l’équité. Pour compléter ce profil psychologique de l’enseignant, nous ajouterons des qualités mentionnées par un document du Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale. Dynamisme, rigueur, force de conviction, autorité, esprit de décision, tolérance, capacité d’adaptation, ouverture d’esprit… Ce document précise pour la première fois la mission du professeur dans l’enseignement secondaire. Il constitue une sorte de référentiel des compétences que l’on attend de lui. qualités humaines

qualités humaines enseignant

Qu’en est-il en réalité ?

D’après des enquêtes du ministère, il faut distinguer parmi les enseignants en exercice deux grandes catégories. Les « compréhensifs » et les « sélectifs ». Ces derniers sont plus individualistes. Ils accordent beaucoup d’importance aux contenus de leur enseignement. Ils sont sceptiques à propos de la pédagogie différenciée et supportent mal les élèves en difficulté. Ce sont aussi ceux qui sont les plus pessimistes sur leur métier. Ils sont relativement nombreux dans les lycées, notamment dans le domaine des langues vivantes…

Les enseignants «compréhensifs» favorisent des pratiques pédagogiques centrées sur leur public. La confrontation avec des élèves en difficulté les stimule et les incite à compléter leur formation. Les résultats de ces enquêtes montrent bien que le rapport aux élèves structure les représentations du métier.

En bref, un enseignant doit être pourvu de nombreuses qualités humaines dont certaines semblent plus innées que susceptibles d’être acquises. Cependant, un enseignant dont le profil psychologique ne comporterait pas toutes les caractéristiques souhaitables peut compenser ces manques. Ceci en accordant une importance accrue à d’autres éléments que les recherches indiquent comme étant des facteurs qui influent grandement sur l’atmosphère d’une classe. Il s’agit de ses orientations pédagogiques.

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!