Les quatre aspects de développement de la petite enfance

A chaque période de sa vie, l’être humain semble se concentrer avec ardeur sur les aspects de développement qui surgissent à ce moment et doit donc passer par différents stades, selon une séquence bien précise. Le développement comporte un caractère irrégulier avec des périodes d’intenses accélérations suivies de périodes de plateau. Ce phénomène d’irrégularité renforce l’idée de périodes organisatrices avec des moments de réorganisation intenses. Cette notion doit orienter nos critères en ce qui concerne des périodes de vulnérabilité particulière liée au stade où se trouve l’enfant. L’existence de ces paliers remet en question l’idée d’un développement qui suivrait un genre de progression arithmétique.

Par contre, il existe des différences individuelles quant à la rapidité avec laquelle l’enfant aura acquis les habiletés lui permettant de passer au stade suivant. De même, et ce dès la naissance, chaque enfant présente un comportement qui lui est propre. La façon dont le nouveau-né réagit à son entourage ainsi que la manière avec laquelle l’entourage lui répond peuvent fournir des indices importants quant au fonctionnement psychologique futur de l’enfant. Le contexte culturel, des facteurs extérieurs à la famille, les interactions entre l’enfant et son entourage, le tempérament de l’enfant sont autant de variables pouvant influencer l’apparition ou le retard de certaines acquisitions entraînant ou non des conséquences graves pour le développement ultérieur de l’enfant. Cet article présentera les quatre aspects de développement chez l’enfant.

la petite enfance

Parmi les aspects de développement, l’aspect culturel

Le milieu culturel détermine un certain nombre d’attitudes qui concernent aussi bien la façon de se vêtir et de se comporter, avec autrui, que les modes de pensée et d’action ou les idéaux et les valeurs auxquels on adhère. Il n’y a pas de norme universelle en ce qui concerne le développement de l’enfant. Ce qu’une culture donnée considère comme un comportement normal et typique pour l’enfant d’un tel âge ne l’est pas nécessairement pour une autre.

Dans notre culture, l’enfant connaît un développement qui lui est propre, selon les attentes particulières du milieu. Par conséquent, les recherches effectuées dans ce domaine ne peuvent être représentatives de tout le groupe humain. Mais seulement rendre compte d’un développement humain dans un milieu donné. C’est aussi pourquoi, avant d’adopter ou de condamner des méthodes éducatives. Il faut se demander : “qu’est-ce qui est le mieux pour nos bébés, ici et maintenant?”

L’aspect psychosocial

L’enfant ne peut être compris sans que l’on fasse référence à son environnement physique et social. Nous vivons tous dans un milieu particulier, lequel agit sur nous, limite et détermine notre évolution. Et sur lequel nous agissons en retour. Le milieu physique désigne l’ensemble des conditions naturelles nécessaires à la vie.

L’environnement social comprend la communauté et, de façon plus immédiate, les pairs. Avec les années, on a découvert un grand nombre d’aspects environnementaux pouvant influencer la structure et le fonctionnement. Par conséquent, le développement et le comportement de l’individu. Cependant, la réciproque est également vraie. L’individu tend aussi à déterminer les activités du milieu social dans lequel il vit, en apportant des modifications. Par exemple, au niveau des événements, des programmes communautaires, des relations de voisinage…

L’influence des pairs, quant à elle, s’exerce très tôt sur l’enfant et dure toute sa vie. Le groupe des pairs a généralement ses lois et ses valeurs propres en matière de comportement, lesquelles peuvent différer totalement ou supporter celles du milieu familial.

aspects de developpement enfance

L’aspect familial

La vie familiale du jeune enfant repose sur plusieurs facteurs tels que les conditions de la grossesse, la personnalité des deux parents et leur expérience, la présence de frères et sœurs. L’entourage familial influence le développement de l’enfant quant à la formation de ses attitudes sociales. Son développement en général et ses relations avec autrui. Les soins qu’il reçoit varient en fonction de cette structure familiale. Mais aussi en fonction de la personnalité de l’enfant qui a sa propre manière d’aborder. Et d’influencer les gens et les situations. Dès que le sexe du bébé est connu. Il devient un facteur qui jouera un rôle prédominant dans le développement de l’enfant. D’abord, il influencera peut-être la manière avec laquelle le bébé accueilli au sein de la famille. Ensuite, il influencera très certainement l’évolution que connaîtra l’enfant au plan de ses rôles sociaux et de sa personnalité.

L’influence que les enfants d’une même famille exercent les uns sur les autres n’a guère été étudiée. Cependant, on a découvert que même un bébé de 18 mois observe attentivement. Et imite les comportements de ses frères et sœurs d’âge préscolaire. L’influence des parents, quant à elle, a beaucoup été étudiée. Plusieurs auteurs ont démontré que la façon dont les parents traitent l’enfant à sa naissance, leurs méthodes d’éducation et soins, affectent son développement. Ceci démontre donc que le développement de l’enfant ne peut être étudié en dehors du contexte familial où il se trouve et duquel il subit les influences.

Le quatrième des aspects de développement, celui individuel

Certes, nous ne voyons plus le nouveau-né comme une masse informe prête à modeler par son environnement. Mais comme un être complexe et prévisible qui interagit avec les adultes qui l’entourent. Il les modèle presque autant qu’ils ne le marquent eux-mêmes. Si on compare deux enfants du même âge, on n’observera pas nécessairement les mêmes acquisitions développementales. Tenter de déterminer dans quelle proportion l’hérédité et le milieu sont responsables de tel aspect du développement de l’être humain a toujours soulevé de grandes polémiques. On remarque que les comportements qui dépendent en grande partie de la maturation ont tendance à apparaître lorsque l’organisme est prêt.

Plusieurs chercheurs ont étudié des traits particuliers de la personnalité de bébés pour conclure que ces derniers diffèrent énormément les uns des autres, presque depuis la naissance. L’hérédité joue un rôle important sur le tempérament. Des changements remarqués dans le style de comportement des enfants, au cours de leur vie. Ces changements surviendraient apparemment en réaction à des expériences particulières ou selon le comportement des parents.

Même dans leur vie fœtale, pendant la seconde moitié de la grossesse, les fœtus examinés. Et ce pour déterminer leur capacité de répondre à des stimuli auditifs et visuels. Et de “s’habituer” à des stimuli désagréables ou de s’activer davantage des stimuli préférés. Si dans la prime enfance ces modèles réussis. Il est probable qu’ils seront appris pour devenir les modèles préférés de réaction de l’enfant plus âgé. Comme le parent tend à être touché par les réactions de son nouveau-né. L’évaluation du comportement de ce dernier devient une fenêtre par laquelle on peut observer les réactions de l’entourage à son égard. Ceci suggère donc que les facteurs héréditaires, environnementaux et culturels se conjuguent pour modeler le comportement de l’enfant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *