Les troubles du langage et de la parole chez l’enfant

Dans cet article, nous présentons quelques définitions de ce qu’on entend par parole et par langage, ainsi que les manifestations et conséquences des troubles du langage et de la parole en s’attardant à leur nature psychosociale plutôt que médicale. Ceci dans le but de mettre en valeur certaines pistes d’intervention. En général, lorsqu’on parle de parole et de langage, on se réfère au médiateur servant à exprimer le langage dans un premier cas, et à la symbolisation intérieure de la pensée, dans un deuxième temps.

langage et parole chez l’enfant

Les troubles de la parole

En fait, les troubles de la parole sont des anormalités de parole, telles que les difficultés d’articulation, de voix ou de la fluence. Le langage expressif s’apparente à la parole, puisqu’il est le processus par lequel le langage est produit. Lorsqu’il souffre d’un trouble à ce niveau, l’enfant peut comprendre l’utilisation du langage et saisir ce qu’on lui dit. Il n’a aucune paralysie musculaire l’empêchant de parler et il réussit bien aux tâches non verbales. Toutefois, il éprouve certains problèmes quant aux habiletés de paroles suivantes :

  • Déficience dans la mémorisation de-mots ou d’expression;
  • Se rappelle du mot, mais ne peut l’articuler;
  • Peut utiliser des phrases courtes et simples, mais a de la difficulté à formuler des phrases plus longues et plus complètes.

En effet, les troubles du langage (expressif et réceptif) et de la parole appartiennent à la catégorie “trouble de développement”. Le trouble de type expressif s’apparente au trouble de la parole et se définit comme suit: « Echec à développer l’expression vocale, tandis que la compréhension ou les habiletés de décodage demeurent relativement intactes. Il y a présence de concepts appropriés à l’âge, comme la compréhension de l’utilité et de la signification d’objets domestiques. Par contre, l’articulation est immature. Le vocabulaire est restreint. Les phrases demeurent courtes. »

Un des troubles les plus fréquemment rencontrés parmi ceux relatifs à la parole est-le bégaiement. Lequel constitue plus précisément un trouble du rythme. Cela se manifeste soit par des répétitions de sons, de mots, soit par la prolongation des sons ou par des arrêts brusqués appelés blocages. Au début, le bégaiement n’est pas conscient. De ce fait, l’enfant n’a pas encore développé la peur de parler. Cependant, à la suite de la réaction des gens à son problème, l’enfant prend conscience de son trouble.

Les troubles du langage

Quoique chez l’enfant normal le langage semble s’acquérir de façon relativement naturelle et aisée, d’autres enfants éprouvent des difficultés dans l’acquisition d’une ou plusieurs propriétés du langage. L’enfant présente soit un retard, soit un déficit. L’enfant souffrant d’un retard de langage peut ne pas parler du tout ou peut n’utiliser que très peu le langage. Même s’il se trouve à un âge où l’on devrait normalement s’attendre à ce que le langage soit suffisamment développé. Tandis que l’enfant présentant un déficit de langage peut parler mais en employant d’étranges modèles syntaxiques ou des mots inappropriés.

Certes, les troubles du langage regroupent tout le domaine de la communication et du comportement verbal, incluant des problèmes tels que:

  • retard de parole;
  • trouble de vocabulaire, de signification de mots ou de formation de concepts ;
  • mauvaise application des règles grammaticales;
  • pauvre compréhension du langage      

Les étapes de développement du langage oral peuvent être classées en trois catégories. Le langage interne, le langage réceptif et le langage expressif. Ainsi, un trouble du langage interne constitue la forme la plus sévère de trouble de langage. Puisque cela indique l’incapacité d’assimiler des expériences. Le langage réceptif est considéré comme étant le prérequis du langage expressif. Dans ce cas, l’enfant peut s’avérer déficient face à une, plusieurs ou toutes les habiletés suivantes:

  • discrimination de tonalité;
  • discrimination phonétique;
  • incapacité à comprendre la signification d’un mot simple;
  • difficulté à comprendre des phrases plus complexes;
  • certains enfants comprennent un mot dans un contexte particulier mais ne peuvent l’appliquer à un contexte différent.

Finalement, le langage expressif s’apparente à la parole. On définit aussi les troubles du langage comme étant des troubles de type réceptif. Les déficits apparaissent dans la perception sensorielle, l’intégration, le rappel de mémoire et dans les habiletés de reproduire des séquences de symboles.

troubles du langage

Classification des troubles du langage et de la parole

Concernant les troubles du langage et de la parole, il existe plusieurs systèmes de classification. Cependant, nous avons décidé de présenter celle qui donne une meilleure idée de la nature des diverses manifestations de ces troubles.

  • Trouble de langage. Langage déviant; retard de langage; trouble phonologique, morphologique, syntaxique et sémantique; aphasie congénitale ou acquise.
  • Trouble d’articulation, Trouble phonétique, trouble au niveau de la production des phonèmes, dysarthrie, apraxie.
  • Trouble de la voix, Trouble de la phonation, déformation de l’onde glottique, problème de vibration laryngienne.
  • Celui de la résonance. Problèmes de modulation de la partie antérieure du conduit vocal ; trouble d’occlusion; difficultés de couplage du conduit nasal.
  • Bégaiement, bredouillement, trouble du débit et du rythme, trouble de la fluence, trouble prosodique, trouble de synchronisation
  • Trouble de la parole chez le déficient auditif, trouble du langage chez le déficient auditif; trouble de la parole, du langage et de la voix chez le déficient auditif.

1 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!