Quelle est la valeur de l’enseignement ?

Pour commencer, on peut dire que nous enseignons car nous espérons par ce moyen aider l’étudiant à devenir différent de ce qu’il était avant le début du cours. Nous fournissons des expériences d’apprentissage avec le désir d’avoir, à la fin du programme, transformé un individu dans ses connaissances, attitudes, croyances et compétences. Cet article portera, avec plus de détails, sur la raison et la valeur de l’enseignement.

Pourquoi enseignons-nous ?

Prenez n’importe lequel de vos cours. Pourquoi avez-vous donné une leçon, guidé, aidé l’enfant à apprendre ? N’était-ce pas dans l’espoir qu’au bout de vos efforts il en saurait davantage, comprendrait ce qu’il ne discernait pas auparavant, aurait acquis une habileté technique nouvelle… Si votre intention était de parvenir à un ou à plusieurs de ces résultats, alors vous espériez que votre étudiant, à la fin de votre enseignement, serait devenu autre.

Bien des termes sont utilisés pour désigner ce changement voulu. On parle de développer des habiletés, des compétences, des attitudes. On parle d’encourager l’épanouissement et la réalisation de soi-même, d’aider à rechercher son plein potentiel. Mais quels que soient les mots utilisés pour décrire nos buts pédagogiques, et quels que soient ces buts, il est impossible d’en atteindre un seul si notre influence n’entraîne pas de quelque façon l’étudiant à être autre une fois le cours terminé.

Tout aussi important est de choisir le bon moment. Quand désirons-nous voir apparaître ces changements ? Nous nous intéressons bien à ce que fera l’étudiant après notre cours, après notre action. Nous tentons de rendre l’étudiant sensible à la musique maintenant, afin qu’il y soit sensible ultérieurement, sans notre aide. Aussi, nous essayons de lui apprendre à lire maintenant, afin qu’il puisse lire à tout jamais. En fait, la raison première de tout acte d’apprentissage est qu’il nous serve dans l’avenir.

Nous désirons que les étudiants utilisent ce que nous leur avons appris après la fin du cours. Ceci n’a rien de nouveau. Mais si ce but vaut la peine d’être atteint, il ne suffit pas d’en parler. Si c’est un objectif qui a sa valeur, nous devons faire en sorte qu’il se réalise et apprendre à reconnaître si nous y parvenons.

Education institutrice enseignement

Quelle est la valeur de l’enseignement ?

Plus ce que vous enseignez est important, plus il est nécessaire que vos étudiants désirent utiliser ce que vous leur avez appris. Si vous faites l’effort de mettre vos idées en ordre et d’organiser pour vos élèves des expériences d’apprentissage efficaces, vous désirez certainement éviter la situation suivante : entendre un des élèves s’exclamer: « J’espère bien ne plus jamais entendre parler de cette matière-là ! ». Quel gaspillage ce serait, de vos propres talents et de ceux de votre élève! Vous auriez gâché les vôtres à lui enseigner quelque chose d’important qu’il n’utilisera probablement jamais. Et il aurait gaspillé les siens à étudier (pour ne pas les utiliser) une technique ou des connaissances qui lui auraient permis d’avoir un peu plus de succès, d’être légèrement plus heureux, plus utile, ou supérieur.

Si l’un de nos buts est d’influencer l’enfant afin qu’une fois notre cours terminé, il y pense, l’étudie, en discute, et en fasse quelque chose, comment saurons-nous y être parvenu si l’étudiant évite d’en parler? Nous pouvons essayer d’influencer l’élève de diverses manières. Mais nous devons au moins tout faire pour qu’il ait du sujet que nous lui avons enseigné une opinion plutôt favorable. Ceci pourrait représenter le but minimum de l’éducation.

Bien sûr, les professeurs ne contrôlent pas tous les facteurs capables d’influencer l’attitude de l’étudiant. Il y a les parents, les camarades et l’environnement… Il nous faut donc être réalistes dans nos espérances. Mais si vous reconnaissez que plusieurs facteurs ne sont pas sous l’influence du professeur, vous devez admettre également qu’on peut influencer l’attitude de l’étudiant. Là où d’autres peuvent agir, vous le pouvez aussi. S’il est vrai qu’un professeur ne peut contrôler tous les éléments déterminant l’attitude envers une matière, il n’est pas moins exact qu’il est un des agents d’influence.

la valeur de l'enseignement

Comment réussir la valeur de l’enseignement ?

Quatre points peuvent être cités :

  • Tout apprentissage est dirigé vers l’avenir. C’est-à-dire que le but de l’enseignement est de faciliter un comportement donné à un moment donné, après la fin de cet enseignement.
  • La probabilité d’utilisation de ses connaissances par l’étudiant est influencée par son attitude envers la matière. On oublie vite ce que l’on déteste.
  • Les gens s’influencent les uns les autres. Les professeurs, entre autres, agissent réellement sur les attitudes prises envers une matière et envers l’étude en général.
  • Il faut essayer, qu’à la fin d’un cours, l’étudiant ait l’attitude la plus favorable possible envers la spécialité enseignée. Tel est un des principaux objectifs. On augmente ainsi les chances qu’il se souvienne de ce qu’il a appris, et qu’il désire en savoir davantage.

En d’autres termes, pour parvenir à réussir la valeur de l’enseignement, il faut agir pour être sûr d’avoir tout fait pour que l’étudiant, une fois loin de nous, ait une attitude aussi favorable que possible envers la matière que nous enseignons. La meilleure façon de commencer est peut-être de définir l’objectif avec clarté et de décrire ensuite ce que l’étudiant fera de visible, une fois l’objectif atteint. Puis d’essayer d’établir certaines méthodes capables d’aider à réaliser cet objectif. Enfin, de considérer les divers procédés vous permettant de contrôler votre enseignement, d’examiner si vous avez malencontreusement laissé se développer des conditions négatives, et de voir quels éléments favorables peuvent être ajoutés à ceux déjà existants.

Review Overview
instituteur
instutitrice

4 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *