Voici comment tenir compte de l’hétérogénéité des élèves

Chaque personne a ses propres modes d’apprentissage, fruit de son histoire singulière. Les élèves présentent des différences qui sont d’ordre cognitif concernant notamment les représentations, les modes de pensée, les stratégies ou les rythmes d’apprentissage, d’ordre socioculturel dues à l’origine familiale, à leurs valeurs et croyances d’ordre psychologique certains étant plus réservés que d’autres, plus téméraires, plus anxieux…Par conséquent, l’enseignant doit tenir compte de l’hétérogénéité des élèves pour les aider à progresser. Celle-ci peut présenter une source de richesse.

des élèves

Quelles réponses pédagogiques apporter face à cette diversité?

Avant1 of 6
Utilise ces boutons pour naviguer

3 Commentaires

  1. Où est la différenciation dans cet article ? Il ne s’agit que de continuer toujours avec la même pédagogie classique inefficace à base de cours et de leçons.
    Le seul exemple concret cité dans cet article consiste à occuper les élèves les plus rapides en leur donnant des exercices supplémentaires ! Mais ça ce n’est pas de la différenciation, c’est juste faire de l’occupationnel pour se débarrasser des élèves qu’on ne sait pas gérer.

    En réalité la solution pour gérer l’hétérogénéité d’une classe (qui est tout à fait normale, puisqu’on n’a pas 30 clones) consiste à différencier totalement les enseignements pour chaque élève, ce qui implique nécessairement de bannir les cours, les leçons, les séances et les séquences.
    C’est facile, et on sait le faire depuis un siècle, les pratiques ont largement fait la preuve de leur efficacité, il s’agit en particulier :
    – Des plans de travail, associés à des fichiers conçus pour une utilisation en totale autonomie (pas besoin d’expliquer des consignes ni de dire quel exercice faire).
    – De la méthode naturelle, c’est à dire apprendre à partir de la vie naturelle de la classe, des textes produits et utilisés, des projets divers et variés…

    Et ça fonctionne parfaitement dès la maternelle, et même (surtout) pour des enseignants débutants. Dommage que l’article n’en parle pas…

    1. J’apprécie beaucoup votre commentaire Mr. L’article propose des idées émanant de l’expérience personnelle et de celles de mes collègues. Toutefois, je suis très curieuse et je veux bien avoir d’amples informations à propos de cette méthode naturelle qui implique de bannir les cours, les séances, et les séquences comme vous avez dit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *