Comment faire face à la violence scolaire ?

violence institutrice

Ce que nous renvoient les autres de la violence que nous vivons

Notre rapport à la violence évolue depuis des siècles. En effet nous ne pouvons pas affirmer qu’il y a plus de violence actuellement mais le rapport à cette violence a changé. Notre seuil de tolérance à supporter certaines violences a changé. Et ce des les deux sens, la violence maître/élève et la violence élève/maître.

La violence peut être difficile à gérer par ce qui nous est renvoyé par le regard de l’autre. En effet bien que la majorité des enseignants doit faire face à une forme ou une autre de violence, certaines représentations restent encore bien ancrées car dans certains établissements règne encore la certitude que c’est de la faute de l’agressé, et qu’il l’a souvent mérité.

Certains collègues croient que toute agression ne serait qu’une sanction pédagogique par les élèves. Or, la réalité est plus complexe et si, quelquefois, cette croyance est vérifiée, c’est loin d’être une règle. Entre la dissimulation par certains de ce qui se passe dans leur classe, les moyens utilisés par d’autres et enfin la relative paix obtenue par les derniers au prix de l’expérience, d’un début de carrière dans des conditions différentes, on peut affirmer que la violence, qui existe dans certains établissements, certaines classes, n’est pas la sanction pédagogique de certains maîtres. De plus ce n’est pas en stigmatisant la soit disant incompétence de certains que l’on se met en mesure de résoudre le problème.

Utilise ces boutons pour naviguer

1 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *