Divers exemples du contrat pédagogique avantages et inconvénients

Dans cet article, on tentera de répondre à certaines demandes d’explications et d’illustrations de la part de nos chers lecteurs concernant la pédagogie de contrat. Certes, les exemples du contrat pédagogique sont nombreux. Ils se distinguent par leurs buts, par le nombre d’élèves et de partenaires concernés… Cet article présentera les exemples les plus appliqués en classe, enrichissant nos séquences pédagogiques, et responsabilisant nos apprenants.

Le contrat de réussite individuelle

Son but est la réussite scolaire dans un domaine donné sur une durée relativement courte. Par exemple, apprendre ses leçons d’histoire régulièrement, passer de 8 à 10 de moyenne en anglais. Il porte sur l’acquisition de savoirs, l’amélioration de résultats, la maitrise de savoir-faire.

Il est le plus souvent individuel, car son objectif est très précis et chaque élève a son rythme et ses itinéraires particuliers pour le réaliser. Même si parfois plusieurs élèves connaissant le même problème négocieront un contrat identique.

Le contrat de projet, exemple du contrat pédagogique

Son but est de mettre en œuvre un projet dans le cadre d’une pédagogie pluridisciplinaire, de foyers socio-éducatifs, de coopératives, de classes spécifiques à effectif réduit. Son échéance peut être lointaine si elle est entrecoupée de moments prévus à l’avance pour des mini-bilans sur la progression du travail. Le projet portera sur la réalisation d’objets, sur l’organisation d’une sortie, d’un voyage, d’une exposition, d’un spectacle, d’une manifestation sportive ou artistique, d’un concours, d’une fête, d’une pièce de théâtre, d’un roman, d’un programme informatique… Il peut-être aussi la mise en place de séances d’aide au travail personnel entre élèves.

Le contrat se négocie avec des groupes d’élèves qui apprennent ainsi à se répartir les tâches, à s’écouter, à être réalistes dans le choix et l’utilisation des moyens, à affiner leur production pour mieux la communiquer, bref à travailler ensemble dans une interdépendance concertée et acceptée.

contrat pédagogique institutrice

Le contrat didactique collectif avec une classe entière

Son but est de réaliser un objectif général commun à une classe. Sur une durée longue d’un trimestre ou d’un an, à travers des contrats individualisés. Par exemple : réduire le nombre d’erreurs les plus fréquentes en orthographe.

Il se négocie avec la classe entière. Les indications méthodologiques sur la démarche à suivre sont données collectivement, puis chaque élève rédige individuellement son contrat à partir d’informations recueillies lors de diagnostics précédents lui permettant de fixer son objectif particulier. Dans le cas de l’orthographe, ce serait par exemple faire attention à é et er.

En effet, l’enseignant est conduit à donner des informations supplémentaires sur l’apprentissage visé par le contrat collectif, si bien que chacun a l’occasion de réfléchir à sa propre façon de le réaliser. L’enseignant peut proposer parfois de rédiger les contrats individuels au brouillon pour en discuter ensuite, par groupes de 2 à 4 élèves, afin de les améliorer. Les élèves considèrent cela comme un jeu stimulant leur créativité. La réalisation de l’objectif de chaque contrat individuel est vérifiée collectivement sur des éléments et à des dates déterminés préalablement par l’enseignant et/ ou les élèves. Ici, la réussite de l’objectif serait évaluée sur trois dictées mensuelles et le cahier de texte une fois par trimestre. Dès qu’un élève a réalisé son contrat, il change le contenu de son objectif personnalisé tout en suivant la démarche du contrat collectif.

Le contrat de résolution de conflit

Son but est de résoudre un conflit et/ou un problème d’ordre comportemental, tel que l’absentéisme systématique à un cours, l’agressivité, le manque d’attention, l’agitation, le vol, la passivité, etc.

Il se négocie aussi bien avec un seul élève, un groupe, ou une classe entière. Il est proposé, de préférence, par un membre de l’équipe pédagogique, en co-animation parfois avec le (les) enseignant(s) concerné(s). Ce qui permet à l’élève d’être plus à l’aise pour parler du problème et pour accepter d’y réfléchir. Par exemple, on accepte mieux un contrat venant de l’infirmière, de l’assistante sociale, du conseiller d’éducation ou d’orientation.

Sa durée est courte afin que les énergies se concentrent et que les élèves ne se démobilisent pas. La maîtrise d’un comportement considéré comme inadéquat à la réussite scolaire est, en effet, très difficile, surtout pour les adolescents déjà souvent instables.

Le contrat institutionnel ou social

Son but est d’organiser la vie d’une classe, de plusieurs classes, de l’établissement entier comme dans la pédagogie Freinet… où les règles de fonctionnement de la classe, définies en assemblée générale, sont matérialisées par un contrat. De même dans les classes-paliers, les classes de redoublants, les classes spécialisées, des contrats de réussite collective sont négociés avec les élèves sur l’objectif de réussir leur orientation dans la classe supérieure. Enfin, tout projet sert de référence pour l’attribution des moyens à l’établissement, notamment selon le principe d’engagements contractuels.

Il se négocie en réunion générale avec tous les partenaires concernés, élèves, enseignants, personnel éducatif et administratif, parents, sur une durée assez longue, entrecoupée de séances de régulation fréquentes et déterminées à l’avance. Les objectifs sont ainsi clarifiés ensemble afin d’éviter ensuite les jeux psychologiques.

Pour conclure sur ces cinq types de contrats, il est intéressant de faire apparaître aux yeux des élèves, par un schéma, toutes les personnes en jeu dans le contrat qui est toujours, en fait, un contrat triangulaire.

contrat pédagogique avantages

Les avantages et les inconvénients du contrat pédagogique

Certes, le contrat pédagogique présente de nombreux avantages :

  • la richesse de différenciation des itinéraires d’apprentissage ;
  • l’expérimentation puissante de l’autonomie ;
  • l’essor d’une forte motivation.
  • On lui associe souvent des projets. Et ceci se présente comme une façon collective et coopérative de différencier les processus.

Cependant, le contrat pédagogique présente des inconvénients, mineurs certes en regard de ce qu’il apporte, qui peuvent gêner sa pratique et même l’entraver. Ils se résument à la nécessité de disposer :

  • de temps suffisant pour la négociation ;
  • d’un lieu calme et isolé, si c’est un contrat individuel ou de groupe ;
  • d’un minimum de formation à des démarches comme l’écoute active, la reformulation, la résolution de conflit ou la dynamique de groupe.

Quelque soit l’exemple suivi, le contrat n’en reste pas moins un excellent outil de pédagogie différenciée. D’autant plus efficace qu’il s’adresse simultanément, de façon équilibrée, aux comportements et aux sentiments de l’élève.

Le contrat pédagogique et les élèves en difficulté

Bien que la population des élèves en difficulté soit composée d’un public particulièrement hétérogène, il est possible de distinguer les élèves en difficulté susceptibles de compenser rapidement leur retard, des élèves en grande difficulté pour qui un traitement pédagogique spécifique de plus longue durée peut être organisé.

Pour les premiers, on peut envisager, en effet, un regroupement dans une division à effectif restreint. Mais, on doit respecter les horaires et les programmes d’enseignement en vue de faciliter le retour en cours.

Pour les seconds, il semble, en fait, qu’un dispositif d’aide et de soutien spécifiques s’impose. Le dispositif se caractérisera par la mise en place de classes à effectif réduit (15 à 20 élèves) permettant une réelle individualisation de l’enseignement. L’encadrement pédagogique de ces classes à assurer par une équipe restreinte. Et composée dans toute la mesure du possible de quatre à six enseignants volontaires et expérimentés, bénéficiant d’un temps de concertation dégagé dans le cadre du projet pédagogique. Pour certains élèves, la fréquentation du monde du travail pourra constituer le moyen de re-motivation et d’aide à la construction du projet personnel.

Sans doute, sans que cette démarche constitue un modèle exclusif de réussite, la pédagogie de contrat devrait permettre à chaque élève de définir son projet personnel de formation et d’orientation. L’objectif est d’amener chaque élève à intégrer une formation qualifiante. En direction des élèves, on définit le contrat comme une convention passée et acceptée entre les parties prenantes. Il formalise une relation impliquant réciprocité. Le contrat pédagogique prévoit notamment les rôles, les ressources et les moyens mis en place pour organiser les conditions des études. Il définit avec réalisme les objectifs et le niveau scolaires qui devront être atteints en vue d’accéder au niveau de qualification choisi.

1 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *