Parmi les qualités d’un bon enseignant

De nos jours, il n’y a plus de bornes au domaine que l’école doit défricher avec les élèves pour que ces derniers soient introduits dans la culture. La conséquence de cette situation pour les enseignants est considérable. Désormais, on admet tacitement que tout instituteur ou institutrice doit pouvoir prendre en charge des enseignements considérés comme indispensables. Même si on l’a pas formé pour cela. Les publics auxquels s’adressent ces savoirs de l’école primaire se sont eux-mêmes considérablement transformés avec le nouveau regard porté sur l’enfant. Les publics scolaires sont ainsi devenus beaucoup plus hétérogènes qu’autrefois et globalement, dans leur rapport à l’école.

Les élèves, les classes, les écoles sont par ailleurs devenus aussi divers que la société qui s’est, d’une part diversifiée, d’autre part acceptée comme telle. A l’époque où l’on pouvait souhaiter l’uniformité scolaire, a succédé le temps où la diversité devenue la règle doit être respectée. Les enseignants se confrontent ainsi à des conditions et des méthodes d’exercice très différentes. Enseigner signifie diversifier suivant que l’on se trouve dans une école rurale, une école de banlieue, une école de centre ville, ou en même classe suivant les capacités de nos élèves…

Un enseignement par expérimentation et par hypothèses d’action

Utilise ces boutons pour naviguer

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *