Troubles DYS tout ce qu’il faut savoir brièvement

Au cours du processus de son apprentissage, un enfant peut affronter des troubles portant sur la lecture, l’écriture, la parole, le calcul, etc. En fait, à l’absence d’un soin particulier adéquat, l’ensemble de ces troubles contribueront à freiner l’apprentissage scolaire de l’enfant tout en lui causant, à long terme, des problèmes psychiques. Cet article propose une présentation brève de quelques-uns des troubles DYS, autre que la dyslexie largement discutée auparavant, qui peuvent mener à l’échec scolaire.

Les Troubles DYS

La dysgraphie

En fait, est considérée comme dysgraphie toute écriture qui, en absence de trouble neurologique avéré, empêche le scripteur de structurer sa pensée, de libérer ses émotions, de mettre en forme ses sentiments. Ceci parce que son écriture n’est pas assez rapide pour suivre le rythme de la pensée. Pas assez lisible pour qu’il puisse communiquer une idée à autrui ou même se relire lui-même. Et parce qu’elle est une entrave à un développement scolaire normal. Ainsi, nous pouvons constater que dû à l’écriture très lente et illisible des concernés, ils peuvent être considérés comme des dysgraphiques.

La dysphasie, troubles DYS du langage

La dysphasie est un déficit durable et permanant du langage. Elle se caractérise par des troubles sévères au niveau de la compréhension et/ou de l’expression du langage parlé, en l’absence de perte auditive, de déficience mentale, ou d’un trouble affectif. Quant au rapport entre la dyslexie et la dysphasie, de nombreuses études récentes affirment que l’apprentissage du langage écrit et celui du langage oral sont intrinsèquement liés. Il est vraisemblable que l’aptitude à apprendre à lire dépend essentiellement des aptitudes phonologiques dont jouit l’enfant.

Celles- ci consistent en sa capacité à manipuler les composantes sonores de la parole. Un dyslexique manifeste de grandes difficultés à effectuer certaines tâches phonologiques telles que le jugement de rimes, la suppression d’une syllabe ou d’un phonème, etc. D’ailleurs, un taux important de dyslexiques ont affronté des difficultés précoces au cours de leur apprentissage à parler. C’est pourquoi, de nombreux auteurs estiment que les troubles du langage oral et écrit appartiennent à un même continuum.

La dyscalculie

La dyscalculie

C’est un trouble qui se rapporte à l’apprentissage des mathématiques y compris les opérations de calculs et la compréhension mathématique. Il faut souligner que souvent les dyslexiques sont bons en mathématiques. Toutefois ils y sont pénalisés pour les difficultés majeures à savoir écrire, lire et assimiler les consignes.

La dyspraxie, troubles DYS d’acquisition de la coordination

a dyspraxie ou le trouble de l’acquisition de la coordination est un trouble neuro-développemental qui affecte la capacité de l’enfant à planifier, à organiser et à automatiser les gestes moteurs pour réaliser une action ou une activité. Autrement dit, la personne conçoit les gestes. Mais n’arrive pas à les appliquer alors que ses fonctions motrices et sensorielles sont normales.

La dysorthographie et les dys

La dysorthographie

C’est un trouble spécifique et durable de l’acquisition de l’orthographe qui paraît chez un enfant qui ne présente aucun déficit sensoriel ou intellectuel. Un enfant dysorthographique rencontre des difficultés durables à comprendre. Et à appliquer les règles orthographiques au cours de l’écriture spontanée ou de l’écriture sous dictée. Par exemple, il a des difficultés majeures à effectuer la conversion phono – graphique. À segmenter les composantes d’une phrase, à mettre en œuvre les conventions orthographiques (les règles d’usage). Aussi bien que l’orthographe grammaticale sous forme de marques flexionnelles (l’accord et la conjugaison). De nombreux auteurs postulent que la dysorthographie et la dyslexie sont intimement liées l’un à l’autre. En effet, la dysorthographie n’est qu’une conséquence directe du trouble phonologique clairement remarqué chez les dyslexiques. C’est pourquoi certains affirment que tout dyslexique est forcément dysorthographique.

La prise de conscience des troubles DYS

A partir de ce survol des différents types de troubles DYS ainsi que leurs rapports très étroits. Il s’avère indispensable de conscientiser les enseignants autour de la nature de ces troubles, de leurs signes révélateurs. Et de leurs incidences afin de garantir, à l’enfant, une aide et un soutien propices. A cet égard, il faut bien souligner que depuis de longues années, de nombreuses études élaborées pour dépister les enfants ayant des troubles DYS. Et les prendre en charge tout en évitant le retentissement de ces troubles sur l’apprentissage scolaire en général.

Enfin, il est incontestable que ces études ont été accomplies en vue de conscientiser les enseignants. À propos des troubles d’apprentissage qu’ils peuvent fréquenter. En effet, la prise de conscience que doit manifester l’enseignant face aux troubles d’apprentissage est indéniable. Pour l’aider à sélectionner des stratégies, des techniques et des activités en concordance avec les besoins particuliers de ces élèves.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *