Les cinq causes de l’inadaptation chez l’enfant

Chaque fois qu’on est confronté à une situation difficile, qu’on subit un choc, on est tenté de se replier sur une forme de comportement qui a donné auparavant de bons résultats. Le développement normal se caractérise, en fait, par une succession de progrès et de reculs. Très comparable au mouvement des vagues à marée montante. L’important est que les intégrations nouvelles et adaptatives soient et restent prépondérantes. Les facultés d’adaptation varient énormément suivant les individus. Un même événement peut être traumatisant pour un enfant et être accueilli par un autre avec une relative sérénité. La vulnérabilité individuelle aux chocs affectifs fortement influencée par des facteurs constitutionnels. Par tout ce qui s’est passé depuis la naissance, par les circonstances immédiates, par l’interprétation que l’enfant finit par retenir de l’événement en question. Et par la sensibilité, l’intuition, le savoir-faire des adultes qui jouent un rôle important dans sa vie.

Il est donc rare qu’on puisse rapporter l‘inadaptation à un seul incident déterminé. Même si un événement particulier (par exemple, l’entrée à l’école) peut avoir provoqué une cristallisation ou avoir donné naissance à un ensemble d’appréhensions, d’attitudes et d’attentes qui produiront ultérieurement un comportement déviant. Le plus souvent, l’inadaptation s’accentue lentement avec le temps.

L’inadéquation entre le possible et le demandé

Pour ces enfants, l’inadéquation entre les possibilités de l’individu et les demandes de la société devient perceptible. Les parents qui se disputent continuellement et les menaces que représentent pour la sécurité de l’enfant offrent un exemple d’environnement perturbant. Les parents qui souvent avec amour s’accordent pour exiger de l’enfant. Par exemple, des comportements, une façon de se tenir à table, des habitudes de tranquillité et d’ordre qui sont bien au-delà de ses possibilités, entrent dans la sur demande. Normal que le premier de ces enfants se sente angoissé. Et s’accroche à sa mère dans l’espoir de mieux garantir sa sécurité ou qu’il devienne à l’école ouvertement agressif. Et que le second manque de confiance en lui, soit obsessionnellement conformiste ou devienne agressif et méchant.

Si la situation qui provoque ces réactions dure, le conflit peut s’intensifier en s’intériorisant. Occuper une place permanente dans son inconscient et avoir des répercussions sur sa personnalité. Il trouve des moyens de faire face et de s’adapter qui réduisent la tension immédiate. Mais qui -même quand la situation qui a déclenché ces mécanismes n’existe plus continueront à colorer sa vie affective. Et contribueront à déterminer son mode d’adaptation aux problèmes qui se poseront à lui.

La réaction des parents peut accentuer l’inadaptation

Utilise ces boutons pour naviguer

1 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!